2045. MS-Town. Maître/sses, Esclaves, Hybrides ou simples Résident/es. Qui serez-vous?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Seiya Taika [ Finie! ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Seiya Taika
Esclave garçon
Esclave garçon


Date d'inscription : 14/09/2010
Messages : 27
Age : 24
Orientation sexuelle : Homosexuel ambivalent
Caractère : Mixte
Maitre de : Moi-même, car j'en ai décidé ainsi.
Esclave/Pet de : Pff... Dans ses rêves ! (Danny Valerty)

MessageSujet: Seiya Taika [ Finie! ]   Mar 14 Sep 2010, 16:37




Feat Heiwajima Shizuo - Durarara!:
 

Nom : Taika
Prénom : Seiya
Surnom(s) : Sei, mon beau, petit prince…
Âge : 21 ans
Nationalité : Japonaise
Orientation Sexuelle : Homosexuel ambivalent




Physique : Une gravure de mode diraient certains... mais il faut bien ça quand on a une famille comme la sienne digne des meilleurs canons de la beauté. On peut dire que ce jeune homme a bien été gâté par la vie physiquement : mesurant 1m78 pour 59 kilos, Seiya possède un corps svelte, souple et très fin avec de longues jambes sur lesquelles repose son buste étroit à la cambrure de reins très prononcée, aux hanches peu marquées mais aux épaules légèrement plus larges et bien dessinées, lui donnant une allure magnifique tout en finesse et digne d'un prince lorsqu'il se tient droit comme un I.
De même que ses jambes, ses bras sont longs et fins, dotés de mains délicates mais très habiles au maniement du sabre où il est devenu un véritable maître après toutes les années pendant lesquelles il a appris cette discipline noble. Malheureusement, à présent il n'aura sans doute plus jamais l'occasion de pratiquer ce genre d'activité… mais bien qu'il ait été privé d'entraînement depuis son emprisonnement, son corps de jeune adulte n'est pas près de perdre de sa superbe.
Surplombant ce tableau, son visage aux traits plutôt doux mais teintés parfois d'une certaine froideur à force d'avoir dû garder un air sérieux, cause de son rang social, est entouré par une crinière de cheveux fins et doux, coupés courts juste au niveau de sa nuque et d'un châtain clair lumineux tirant sur le blond. Une couleur nettement moins japonaise qu'elle ne devrait l'être, par l'usage d'une teinture éclaircissante… pas tellement au goût de ses parents d'ailleurs, mais ils lui ont néanmoins laissé passer ce petit caprice esthétique. Il se formalise assez de sa condition actuelle, ne le vivant pas très bien c'est le moins qu'on puisse dire, mais tire souvent partie du fait qu'il n'a pas forcément l'allure d'un esclave, ni le caractère d'ailleurs. Son visage est alors un masque altier derrière lequel il cache son désarroi d'être devenu ce qu'il est, mais qui le trahit souvent malgré lui, en parfait reflet de ses émotions : un ovale légèrement plus étroit au niveau de son menton, couronné par ses lèvres si productives en petits sourires en coin amusés qui soutiendront parfois avec négligence une cigarette. Un nez droit et fin, des paumettes hautes et joliment dessinées. Enfin, des yeux noisette magnifiques que même une paire de lunettes ne parviendrait pas à dissimuler et par lesquels passe tout ce qu'il ressent, de la joie à la peine, du plaisir à la souffrance… le miroir de son âme qu'il ne peut contrôler.

Caractère : Pour faire simple, Seiya peut être aussi doux et agréable à vivre que caractériel et pénible au possible. C'est sans doute son éducation qui l'a rendu comme ça, à force d'être gâté autant par la nature que par ses parents. Doté d'un caractère à la fois tendre et dominant, il y a globalement deux choses claires à savoir sur lui :
Traitez-le en égal, sans mettre en avant son présent statut d'esclave qu'il ne supporte pas ; agissez avec lui de manière naturelle sans essayer de le contrôler ni de le manipuler, et vous aurez le garçon le plus charmant que cette terre ai jamais porté ! Souriant, s'amusant d'un rien, il a tendance à draguer à la moindre occasion par des petites phrases ou des gestes étudiés mais sans forcer qui que ce soit bien qu'il ne renonce pas facilement quand quelqu'un lui plaît. Assez dirigeant dans ses actes, il ne fait rien à la légère, éduqué à "porter l'étiquette" digne de la noblesse, très autonome malgré sa jeunesse.
Si par contre vous le traitez avec condescendance ou si vous essayez de prendre possession de lui contre son gré, de le forcer à faire quelque chose qu'il ne veut pas, il y a de grandes chances qu'il vous envoie sur les roses comme le dernier des malpropres ! Voire avec une gifle à la clé ou pire si "l'offense" que vous lui aurez faîte est plus grave… Ses paroles deviendront alors assez dures, franches et même très désagréables. Car il a beau être devenu esclave par obligation, il a toujours sa volonté propre, habitué à la vie de luxe et libre d'agir comme il l'entend. Il ne peut même pas envisager d'obéir à un ordre venant de ceux qui se considèrent comme ses "supérieurs" sous prétexte qu'ils sont vendeurs d'esclaves, maîtres ou même gardiens des cages ! Il a aussi la rancune tenace et ne pardonne pas facilement quand on lui fait du tort… Au fond pourtant, ce jeune homme n'est pas mauvais. Il ne sait simplement pas comment gérer sa nouvelle entrée dans le monde et son nouveau statut. Alors il se braque, s'agace et montre les crocs dès qu'on évoque sa situation d'esclave ou qu'on le lui fait ressentir…
Ne s'étant jamais lié affectivement avec aucun de ses anciens amants, il ne connait pas encore ce sentiment, s'imaginant sans doute que tout n'est qu'amusement, plaisir… que tout lui est dû et qu'il est encore en mesure d'obtenir tout ce qu'il pourra jamais désirer ! Une certaine naïveté et fantaisie peut donc le caractériser dans ce domaine, bien que pour le reste il garde plutôt les pieds bien ancrés à la terre. Notez toutefois qu'au cas où cela changerait à l'avenir et s'il était amené à entamer une relation plus sérieuse avec un homme -son maître par exemple- Seiya accepterait sûrement très mal la présence d'un autre homme dans les parages. Les filles, elles, n'auraient trop rien à craindre si ce n'est un certain mépris… Autrement dit, l'objet de son amour se verrait rapidement étiqueté "chasse gardée" avec comme sous-titre "ne pas toucher sous peine de mort imminente"! Bien sûr, il n'en viendrait jamais à agresser quelqu'un, mais les réactions excessives et les coups de gueule seraient fortement à craindre… car le plus gros défaut de ce jeune caractériel est la jalousie. Il n'a pas de scrupule à entretenir une relation physique avec un homme, s'il lui plaît bien sûr, se foutant alors royalement de savoir si son partenaire est avec quelqu'un d'autre ou ira coucher ailleurs après ça tant que cela reste physique et dénué de sentiment… Mais une fois amoureux et bien trop dépendant pour se l'avouer, il serait alors terriblement jaloux et véritablement insupportable en cas de rivalité ! Sans doute par peur de perdre celui qu'il aimerait, non pas seulement au profit d'un autre, mais de le perdre et de se retrouver seul alors que sa fierté et son éducation le poussent continuellement à ne montrer aucune crainte, aucune faiblesse.




L'histoire qui va être racontée ici est celle d'un enfant né dans une grande et ancienne famille appartenant à la noblesse traditionaliste japonaise : une famille patriarcale de rentiers où le père est le maître incontesté, dirigeant sa petite communauté à la baguette sans coups férir. Cet homme, ce père autoritaire et directif, se nomme Shin Taika, propriétaire d'une immense fortune qui aurait pu lui permettre d'être prince si la royauté avait encore été de mise au Japon. Il était d'ailleurs un lointain décédant d'un ancien empereur de l'époque féodale d'Edo… un héritage dont il était fier et qu'il mettait un point d'honneur à garder en haute estime en s'en montrant digne dans chacun de ses actes! C'est ainsi que Shin Taika fit un mariage de convenance comme le voulait la tradition, avec une douce jeune fille héritière d'une autre riche famille aux origines toutes aussi prestigieuses que la sienne, Naya Yuuen. Ce mariage arrangé fut tout ce qu'il y avait de plus classique dans la cérémonie traditionnelle et grandiose que les deux familles organisèrent pour le célébrer et c'est ainsi que la fusion de ces deux êtres donna naissance, un an plus tard au jeune Seiya.

Le jeune enfant avait hérité de la beauté et de la finesse de sa mère qui était une jeune femme très désirable, se faisant se retourner les hommes sur son chemin lorsqu'elle marchait dans la rue, vêtue d'un kimono ample mettant son corps en valeur. Mais la jeune femme n'avait d'yeux que pour son mari, lui aussi très bel homme et dont Seiya avait les mêmes yeux noisette si intensément expressifs. Mais le plus remarquable dans cette famille où l'argent n'était pas un souci et où les convenances étaient de mises en toutes circonstances, c'est que le jeune couple avait rapidement finit par s'aimer d'un amour conventionnel mais véritable : l'autoritaire Shin aimait la beauté et la douceur de son épouse qui l'apaisait, tandis que la belle Naya admirait la prestance et l'attention que son mari lui portait, ils formaient tous deux comme un yin-yang complémentaire donnant l'équilibre au nid familial, Naya devenant "le fourreau" où Shin pouvait reposer "sa lame tranchante" comme dit un proverbe japonais.

Seiya grandit donc dans cette ambiance harmonieuse bien que très rangée, où chaque chose devait être à sa place et où les règles de la maisonnée étaient très strictes : l'enfant dû apprendre dès son plus jeune âge à savoir se tenir correctement en présence d'invités que ses parents recevaient, à lire et à écrire également dès l'âge de 4 ans, sans oublier un début d'entraînement au sabre qu'il entama dès ses 5 ans avec un petit sabre en bois puis, les années passant, avec une vraie lame. Cette discipline devint finalement pour le garçon un exutoire libérateur dans lequel il se donna à fond très rapidement pour évacuer le stress que sa vie trop bien organisée lui causait. Seulement comme tout le monde s'en doute, "trop d'ordre tue l'ordre"… et le jeune Seiya avait beau être très obéissant devant les coutumes et instructions que son père voulait instaurer, il développa très vite également une personnalité espiègle, joueuse, provocatrice dans l'espoir, aussi faible qu'il soit, de "défier" son père et qu'il le remarque autrement que pour ses habituels commentaires de perpétuelle insatisfaction.

En effet Shin était un homme perfectionniste qui n'acceptait pas la moindre erreur et, selon lui, son fils devait l'être également et atteindre la perfection dans tous les domaines ! Si par malheur l'enfant n'y parvenait pas, il se voyait sanctionné légèrement mais avec sévérité jusqu'à ce qu'il atteigne le but que son père avait fixé pour lui. La mère du jeune garçon, elle, laissait l'éducation de leur enfant à son mari mais veillait de son côté à ce que son fils ne manque jamais de rien, ni d'amour, ni de tendresse, ni même de n'importe quelle chose qu'il aurait pu désirer. C'est ainsi qu'au fil du temps, la personnalité complexe de Seiya se vit encore accentuée aux contact des autres, en fréquentant un collège puis un lycée strict où l'uniforme était obligatoire : d'un côté il était le rebelle de sa classe, toujours à l'affût de la moindre connerie à faire pour s'attirer l'attention des autres élèves, mais sans jamais dépasser le seuil de tolérance des enseignants, s'arrangeant toujours pour échapper aux sanctions. Et d'un autre côté il était toujours le premier de sa classe, considéré comme "le Prince" de l'établissement et quasi infaillible dans toutes les matières, afin de ne pas décevoir son père ni "déshonorer" sa famille, ce qui aux yeux de son patriarche aurait été une honte innommable…

L'enfant à la fois sage et turbulent devint ainsi un magnifique jeune homme sans vraiment d'histoire ni d'arrogance particulière hormis celle prescrite par son statut social élevé. Une existence aisée et pour le moins tranquille qu'il partageait entre sa vie de famille stricte et ordonnée, et ses virées entre amis de plus en plus fréquentes, sorties au cours des quelles il fit la découverte sans complexe de son homosexualité… Sa première expérience fut un peu douloureuse, le garçon qu'il avait aguiché à sa manière enjôleuse de séduire en toute "prétendue innocence", n'étant pas du genre très doux… c'est le moins qu'on puisse dire pour qualifier le fils d'un général en retraite, habitué à la discipline militaire. Néanmoins, ce rapport d'intimité somme toute peu sensationnel ne découragea pas Seiya qui continua de draguer les garçons qui l'intéressaient, peu d'entre eux résistant à son charme tout en finesse et en volonté. Il obtenait toujours ce qu'il désirait, comme cela avait été le cas depuis sa naissance… on ne naît pas "Prince" pour rien tout de même. Bien entendu ses parents n'étaient pas au courant de ses escapades ni de ses parties de jambes en l'air entre individus de même sexe… Si son père l'avait appris, nul doute qu'il en aurait fait une crise cardiaque !

Mais ce beau petit tableau perdît de sa luminosité il y a trois mois lorsque cet adolescent doucement caractériel fit la rencontre d'un jeune homme, plus âgé que lui de 5 ans, au sourire ravageur et au caractère bien trempé également… un véritable défi pour Seiya qui se mit en tête de le séduire et d'arriver à coucher avec lui, alors même que le garçon en question, Akira Yoshizawa, était censé ne sortir qu'avec des femmes. Ce n'est pourtant pas ça qui allait affecter la détermination de l'adolescent qui mit alors tout en œuvre pour gagner ses faveurs. Chose à laquelle il parvint au bout de deux mois, passant une folle nuit avec lui. Et dès ce jour Akira n'eut de cesse que de vouloir remettre le couvert, multipliant ces nuits passionnées auprès de son amant durement acquis, semblant ne plus pouvoir se passer du corps désirable de celui qui l'avait fait succomber. De son corps mais également d'autre chose : contre toute attente, l'ex-hétéro était tombé amoureux de son amant si volage… Un amour que Seiya ne put malheureusement pas lui rendre. Il n'y avait aucune méchanceté dans sa décision, il ne partageait simplement pas ses sentiments. Pour lui ce n'était qu'un jeu, un défi à la saveur incomparable sur le moment, mais qui devait bien finir un jour. Pourquoi s'encombrer de sentiments inutiles qui ne conduisent qu'à l'affaiblissement de l'esprit ? C'était sa vision des choses, née de ce que son père lui avait inculqué malgré l'amour que sa mère lui apportait… Seiya n'avait jamais été attiré par les femmes et quand bien même il ne trouvait son plaisir physique qu'auprès des hommes, il ne parvenait pas à assimiler cette idée d'amour à la gent masculine. Cela causa sa perte…

Ainsi, peu après l'une de leurs étreintes brûlantes, alors qu'Akira se montrait plus pressant dans ses déclarations d'amour en suggérant qu'ils approfondissent leur relation, Seiya prit ses distances en n'ayant d'autre choix que de lui dire honnêtement le fond de sa pensée…
« Désolé Aki… je t'adore et coucher avec toi c'est vraiment le pied, c'est juste que… je t'aime pas comme tu le voudrais. Si t'as encore envie de t'éclater un de ces quatre, je suis partant. Mais me demande pas autre chose… Entre nous, c'est que de la baise, rien de plus. »
Peut-être aurait-il du faire preuve d'un peu plus de tact dans ses paroles, prendre en considération le fait que ses mots risquaient de blesser Akira… mais il ne s'imaginait pas que son amant était réellement sérieux à son sujet. Après tout, Aki était censé être hétéro… il aurait dû juste prendre son pied et ne pas s'attacher à lui. Seulement le message fut difficile à avaler pour Akira qui prit très mal cette franche déclaration, claquant la porte en sortant de la chambre pour ne plus voir cet être aux airs angéliques dont les mots crus le faisaient souffrir. Insouciant, Seiya n'eut pas trop de mal à recaler cet événement dans un coin de son esprit, passant rapidement à autre chose sans trop s'inquiéter de ne plus avoir de nouvelles d'Akira ensuite… Malheureusement pour lui, son ex-amant n'avait pas oublié et comptait bien faire payer le jeune Tentale qui avait volé son coeur avant de bafouer ses sentiments : quelques jours plus tard, il agressa Seiya qui rentrait chez lui après ses cours d'art du sabre. Surpris à la nuit tombante par un violent coup à la tête qui lui fit perdre connaissance, le "petit prince" n'entendit qu'une voix prononcer quelques mots qui s'estompaient dans l'air alors que des bras le soulevaient pour l'enlever dans une camionnette…
« Tu m'as trahi… tu verra ce que ça fait de n'être utilisé que pour le sexe à ton tour ! »




Où avez vous trouvé le forum : Les anciens Masters
Votre avis sur le forum ? Magnifique !
Lien de votre personnage avec un autre personnage du forum ? Aucun
Quelque chose à ajouter ?
Seiya : « Rendez-moi ma vie d'avant !! »  / J : Tu rêves XD

© Seiya - Ne pas copier



. . . . . . . . . .
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Uyoku
Admin
Admin


Date d'inscription : 30/05/2010
Messages : 1166
Orientation sexuelle : Assexué
Caractère : Fort
Maitre de : Ce monde ~
Esclave/Pet de : Ma fonction.

MessageSujet: Re: Seiya Taika [ Finie! ]   Mer 15 Sep 2010, 17:49

    Bienvenue parmi nous

    Belle fiche que je valide avec plaisir (provenant de l'ancien forum)

    Très bon rp parmi nous.


. . . . . . . . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://master-soumisv2.forumactif.com
 
Seiya Taika [ Finie! ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche Pub de Saint Seiya Anthologie
» Saint Seiya Omega : Nouvelle série animée
» Saint seiya... OMEGA !
» Saint Seiya Omega
» -Saint Seiya-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master-soumis V2 :: • Formalités de séjour • :: Fiches d'état civil & Parcours :: Cartes de séjour validées :: Cartes de séjour Esclaves-
Sauter vers: