AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Le tigre qui sourit [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Partagez
Mumei Miyazaki
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 8
Orientation sexuelle : Hétérosexuel dominant
Caractère : Fort
Métiers : Directeur/trice
Complément Métier : Multi national import export
Maitre de : Personne pour le moment
Esclave/Pet de : Personne
Maître
Message Mumei Miyazaki le Mer 19 Déc 2018, 09:20
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas


Mumeï Miyazaki




Maître


Nom :Miyazaki
Prénom :Mumeï
Surnom :"Professeur" ou "Le tigre qui sourit" surtout employé par des délinquants et rebelles de l'université
Âge : 68 ans
Nationalité :Japonais
Niveau Social :Riche
Métier :Directeur du Complexe Universitaire « Shugyou »
Orientation Sexuelle :Hétérosexuel



Ce que je vois dans le miroir

☆ Grand homme autant intellectuellement que physiquement. Mumeï a su construire à travers la pratique de différents arts martiaux, un corps puissant et sain, qui désormais  doit résister à l'avancé inexorable du temps.

Doté de membres fins et agiles dans leurs mouvements, dont la fluidité et la discrétion impressionnent facilement de par l'aspect surnaturel de sa démarche. Toujours vêtu d'habits traditionnels aux couleurs épurées et dépourvus de tout motif. Il allie avec sagesse à sa grâce, la prestance et la noblesse que l'on prête aux sages et guerriers du japon passé. Des attributs qu'il tient de sa famille issue de la noblesse et qu'il aura cultivé toute sa vie, avec soin et rigueur.

Encadré d'un collier gris fourni et d'une longue crinière d'argent. Son visage aux traits doux usés par l'âge, affiche le léger sourire permanent d'un vieillard bienveillant. Derrière ses petites lunettes rondes, on devine des yeux rieur et curieux d'un bleu myosotis.

Rouges. Sang et flammes. Deux charbons ardents dont l'éclat vous transperce, pénètre jusqu'à votre âme. Élevés comme professeur savent qu'il vaut mieux éviter la limite. Celle qui lui fait perdre toute trace de douceur, quand ses yeux s'embrasent foudroyant l’inconscient qui s'attire sa colère





Ce qui se passe dans ma tête

☆ Très attaché aux valeurs traditionnelles de sa famille, s'est avant tout un érudit visionnaire rêvant d'une harmonie entre noblesse passé et innovation futur. Mais son souhait de voir cette concrétisation de ses yeux se heurte à la faiblesse de son propre corps, souffrant peu à peu des effets de la vieillesse. Une dégénérescence qu'il fera tout pour repousser. Tout.

Suivant d'abord l'enseignement du Tao, puis sa propre doctrine. Entrainant son esprit sans délaisser son corps. Mumeï fit longtemps parti de ces hommes dont l'égo est trop grand et l'orgueil immense. Aujourd’hui l'égo n'en est pas moins grand que lui est devenu immense. Sacrifiant tout pour assouvir sa curiosité et son besoin de surpasser les fous se tenant sur son chemin, il ne connut nul passions. Mais le dédain. Pour tous ceux qui s'amusent. Pour tous ceux qui paressent. Pour tous ceux qui pleurent. Bref tous ceux qui vivent pleinement. Tandis que du haut de sa tour il scrute le monde. Morose. Dernier d'une riche lignée qui s'éteindra avec lui. Un homme qui ne sait pas vivre. Un mort qui marche.

Mais l'âge su aussi lui apporter la sagesse et la patience. Il trouve son bonheur est son réconfort dans le calme des actions quotidiennes. Plus particulièrement la lecture et la cérémonie du thé, mais il aime aussi discuter, s'ouvrir au monde auquel il c'était fermé.

Manipulateur talentueux, au verbe doux comme le miel, il apparait sous la peau d'un vieux bélier tant idéaliste que têtu, vaillant sur son troupeau. Un peu vieux jeu, parfois sévère, jamais injuste et quelque peu absent. Toujours calme et souriant.  
Par moment le naturel revient au galop, dévoilant un vieux loup cynique et pragmatique. Doué d'un humour sombre et impulsif. Il regrette souvent cette perte de maitrise. Il la trouve immature. Et préfère ne pas montrer cet aspect de sa personnalité.

Pas plus que sa colère. Glaciale comme le vent tranchant des steppes Nordiques. Il sourit sans émotion, laissant les mots tomber comme tant de couperets cruels. Une colère malsaine et presque sadique.  





Ce qu'a été ma vie jusqu'ici

☆ Mumeï voua une haine féroce à son père. Et ce jusqu'à sa mort. Un menu détail dont l'impact, s'il ne fut pas majeur, ne fut pas pour autant mineur, et qui mérite si l'on ne s'attarde pas dessus, au moins d'être cité. Ce ressentiment profond tirant sa source à la base de notre histoire par un heureux hasard. Nous aurons tout loisir d'y revenir.

Troisième fils de Miyazaki Ichiro, rien ne le destinait au titre d’héritier. Son père. N'ayant aucun intérêt pour ce fils de trop, le laissa à son sort, imité aussitôt par sa femme, un être vide et soumit à son mari. L'enfant fut donc seul. Ou presque. Miyazaki Masahiro, patriarche de la famille et grand père de Mumeï, ne portait pas son fils dans son cœur. Écœuré par l'entrain que celui mettait à dénigrer la culture au profit du capitalisme Américain, il prit en charge l'éducation de Mumeï. Souhaitant en faire un érudit.

En guise de jeux, l'enfant apprit l'art du haïku, de l'ikebana, du chanoyu, du go et de la calligraphie. Des professeur japonais et étrangers s'alternèrent sans cesse pour lui enseigner les mathématiques, la littérature, l'histoire et la philosophie. Et pour maintenir son corps sain, il lui fut enseigné la pratique du kendo et de la méditation. Ainsi que les rudiments de la médecine traditionnelle. L'enfant n’eut pas d'ami de chair, oubliant sa solitude dans la pratique continu. Éternelle. Où la compagnie la plus pure pouvait être apprécié, celle de soi même. Il ne connu pas les parcs emplis de rires. Ni les marchés aux étals arc en ciel. Ni les villes illuminées et pleines d'activité. Ni même les champs dorés par le soleil. Rien du monde qui l'entourait.

Bien que de la volonté de son grand père, il considéra son père comme coupable de cette solitude. Coupé du monde monde, il apprit à l’apprécier et la chérir, faisant taire sa colère. Pour un temps. Il entamait son vingt quatrième hiver lors-qu’emporté part la maladie Masahiro s'éteignit. Livré à lui même il profita d'une paix relative dans sa retraite puis lui parvinrent la nouvelle de la mort de son premier frère ainé, officiellement dans un accident alors qu'il inspectait un chantier et celle de l'arrivée de son père. Son second frère ainé souffrant et devant rester hospitalisé à cause d'un cancer, l'homme qui l'avait abandonné à la solitude venait désormais l'en retirer. La haine dont les braises ne s'étaient jamais réellement éteintes, ne tarda pas à s'embraser plus forte que jamais. Il en voulait à son père de l'avoir abandonné, mais il lui en voulait encore plus de venir lui imposer sa volonté après tant d'années. Alors même qu'il ne l'avait jusque là jamais regardé dans les yeux. Cet homme avait des yeux de lézard.

Officiel nouvel héritier du nom des Miyazaki, il part en Europe pour représenter son père et parfaire son éducation. N'ayant accepté que pour pouvoir s'enrichir des connaissances qu'offrent ses horizons inconnus. Il pose d'abord les pieds à Londres. Il y apprend les bases de l'économie et de la gestion. Dans un premier temps désintéressé, il se découvrit face à Arthur S. Sherry un rival insoupçonné. Les deux hommes se détestèrent aux premiers regards. Mais pour la première fois Mumeï rencontra une opposition qui ne se justifiait ni par la position, ni par l'âge. Son orgueil fut piqué à vif ne supportant pas ce petit lord prétentieux. Si Sherry alliait à ses connaissances un sens aigu de la rhétorique, une ruse commerçante et des relations bien ficelées. Mumeï opposait au pouvoir du nombre le pouvoir d'un seul. Il combinait son immense multi-culture à une figure inébranlable dont le sourire pouvait tant rassurer, qu'effrayer. Il se créa son propre code de conduite basé sur deux dérivés de maximes "Le savoir et/est le pouvoir" et "La loi est dure, mais c'est ma loi". Leur lutte dura à travers plus de sept années. AU final, elle coutera à Mumeï, l'amour de sa vie et à Sherry, sa vie. Les deux morts eurent lieu lors d'un duel clandestin entre les deux hommes. L'évènement fut immédiatement couvert par Ichiro couvert et Mumeï rapatrié. Se fermant cette fois ci de lui même au monde qui pour quelques années l'avait accueillit.

Il vécut en ermitage durant de longue années. Dédaignant les hommes et leur monde qui l'avait un instant de trop rendu bête, il reprit la voie de l'érudit. La connaissance redevenant sa seule compagne et son père la synthétisation de toutes ses peines. A la mort de celui ci néanmoins, il prit sa place, à l'âge de quarante huit ans. Dans un premier temps décider à devenir le dernier Miyazaki. Il se refusa toute compagne et ne garda la main main mise sur l'entreprise que de loin. Tournant son développement vers les domaines de la culture et du progrès scientifique.

MS-Town ne tarda pas à attirer son attention et il si installa dans un manoir en bordure de la ville. S'emparant du titre de directeur du Complexe Universitaire « Shugyou » et rachetant la majorité des parts du terrain. Il s'assurait peut être là une douce retraite et une seconde chance au monde.

Intéressé par les changements qu'un tel système apporterait et la nouveauté que représentaient les pets, Mumei ne compait pas dans un premier temps en posséder pour autant, préférant toujours sa confortable solitude. Cela dit après bientôt 5 années à MS-Town et pensant que cela pourrait peut être lui simplifier la vie, il envisage l'obtention d'un pet ou d'un esclave. Au pire, la chose le désintéressera après avoir assouvie sa curiosité.



Derrière l'écran

Pseudo • Âge :
Origine de votre avatar : Silvers Rayleigh du manga One Piece
Où nous avez-vous trouvés ? Sur internet à quelques clics qu'une chèvre qui parle
Votre impression sur le forum ? J'ai hâte de l'essayer
Lien de votre personnage avec un autre personnage du forum ? Aucun
Quelque chose à ajouter ? Euh... Je peux appeler un ami ?


©️️ Uyoku

Admin Shuhan
Date d'inscription : 04/02/2011
Messages : 2263
Orientation sexuelle : Assexué
Caractère : Fort
Admin
Message Admin Shuhan le Jeu 20 Déc 2018, 08:14
Voir le profil de l'utilisateur http://master-soumisv2.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Bonjour^^,

Ta fiche est correcte, le règlement à été signée en Octobre (j'ai du revérifier ^^) , je peux donc la valider. Je t'invite à prendre connaissance des petites annonces et ou faire ta demande de rp, afin que tu puisses trouver ton bonheur. Et je t'invite également à faire ta fiche parcours.

Je précise juste que tous les maîtres et maîtresses vivent dans un appartement ^^. Si tu souhaites avoir un manoir, il ne s'agira donc qu'une simple résidence secondaire. Donc si tu désires avoir aussi une résidence secondaire en plus de l'appartement signale le nous et on créera la résidence ^^. Mais comme ton personnage à un rang social étant juste

Ton appartement se situe au N°21 des Résidences Winderlyn.

Je te souhaite un bon jeu parmi nous !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un vieux tigre reste dangereux. (Terminé ne pas oublier de changer le nom en Barbe Rouge svp)
» ''La fidélité n'est pas plus naturelle à l'homme que la cage au tigre'' [Edwin Cordell] - Terminée
» Renom et Wanted du tigre marin !
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master-soumis V2 :: • Formalités de séjour • :: Fiches des états civils & Parcours :: Cartes de séjour validées :: Cartes de séjour Maîtres(ses)-