2045. MS-Town. Maître/sses, Esclaves, Hybrides ou simples Résident/es. Qui serez-vous?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sophia Corda [Maîtresse][Fiche terminée]

Aller en bas 
AuteurMessage
Sophia Corda
Maîtresse
Maîtresse
avatar

Date d'inscription : 09/06/2018
Messages : 4
Orientation sexuelle : Hétérosexuel ambivalent
Caractère : Fort
Métiers : Violoniste
Maitre de : X
Esclave/Pet de : X

MessageSujet: Sophia Corda [Maîtresse][Fiche terminée]   Sam 09 Juin 2018, 13:39



Sophia Corda




Maîtresse


Nom : Corda
Prénom : Sophia
Surnom : Mademoiselle, Maîtresse
Âge : 20 ans
Nationalité : Japonaise (Père Italien, Mère Japonaise)
Niveau Social : Riche
Métier : Violoniste
Orientation Sexuelle : Hétérosexuelle ambivalent



Ce que je vois dans le miroir

☆ Sophia est une jeune demoiselle de vingt ans, fille unique, plutôt agréable à regarder. Ayant tout juste vingt ans, elle a un corps jeune, ferme : elle est mince, avec d'agréables formes féminines, des hanches légèrement marquées, des courbes de femme, une taille marquée par sa féminité, une belle poitrine dans la moyenne, à la fois ronde et légère, pas dans l'excès, équivalent à un joli 85C. Elle est de taille moyenne, ni trop grande ni trop petite. Elle un visage rond, de petites lèvres fines, un nez légèrement pointu, de grands yeux verts. Elle a de long cheveux auburn qui arrivent au niveau de sa poitrine à peu près, la couleur étant due à une teinture chez son coiffeur préféré. Plus que riche, elle a un dressing plein à craquer. Elle aime se mettre en valeur, avec de belles tenues des plus grands stylistes et créateurs de mode, tout en se contentant de simples tenues pas forcément de grandes marques mais restant dans les haut prix. Elle aime les escarpins, les belles chaussures, qui mettent ses jambes en valeur. Elle aime se faire jolie comme toute jeune demoiselle mais n'est pas dans l'excès de la superficialité : elle n'agit pas comme une diva prétentieuse qui se prend pour la plus belle du monde.





Ce qui se passe dans ma tête

☆ Sophia est bien trop compliquée pour pouvoir la résumer en quelques phrases. La première impression qu'elle donne est celle d'une demoiselle imbue d'elle-même, avec de la fierté, un certain orgueil, qui ne se prend pas pour de la m*rde. Elle donne cette image-là, surtout en public, d'une jeune femme bien élevée, bien cultivée, avec de bonnes manières, de bonnes pensées, distinguée, instruite. L'hypocrisie de la haute société qui l'oblige à se donner des airs, à porter son nom fièrement, à se fondre dans la masse. Elle a ce rôle à tenir devant ses propres amis, enfants d'autres riches, et devant les amis de ses parents, ou les partenaires de ses parents. Son comportement dans l'intimité de son habitation, quand elle se retrouve seule, avec ses domestiques, ses parents, ses amis assez proches pour pouvoir oublier l'étiquette, elle agit assez différemment. Elle n'oublie pas son côté légèrement hautin, égocentrique et égoïste, elle apparaît comme une demoiselle capricieuse, avec un caractère assez fort, qui exige qu'on lui obéisse et qu'on cède à ses caprices, qui agit parfois dans l'excès dans le but d'attirer l'attention. En réalité, Sophia cache une profonde blessure derrière ce comportement de l'enfant Roi, derrière ses caprices et ses agissements abusifs : délaissée par ses parents depuis toujours, approchée par les autres seulement pour sa situation familiale et financière, elle se révèle être une demoiselle en manque total d'affection, d'amour et de confiance en soi. Ses problèmes relationnels et sexuels ne font qu'accentuer son manque de confiance, qui dévie avec le temps dans un dégoût d'elle-même, dans un rejet de sa propre personne, comme si elle haïssait ce qu'elle était, sa personne tout comme son propre corps qu'elle maltraite par moment comme pour s'auto-punir : il ne s'agit pas de mutilation direct, mais d'un irrespect pour son propre corps si excessif qu'elle le laisse être maltraité, utilisé, rabaissé, sans s'en inquiéter de par la perte de valeur qui se fait d'elle-même, en elle, peu à peu. Cela passe notamment par un rapport conflictuel avec sa propre alimentation et parfois un excès sportif à la limite du danger pour elle-même. Quand on accède à cette dimension profonde chez Sophia, on peut comprendre que son comportement d'enfant pourri-gâté n'est qu'un appel au secours. Une demande d'attention et d'amour. Elle aurait bien besoin que quelqu'un l'aide à retrouver un peu d'estime pour elle-même, pour son corps et sa personne. On aurait du mal à deviner cela, étant donné qu'elle agit comme si elle aimait son être et comme si elle se considérait supérieur, mais ce n'est qu'une couverture, qu'un moyen de compenser la réalité, le fait qu'au contraire, sa supposée supériorité, son supposé narcissisme, son supposé égocentrisme, ne sont que des couvertures contradictoires, des compensations, des boucliers. On pourrait dire qu'elle est bonne comédienne, à superposer différentes facettes si contradictoires qui cachent d'autres facettes, qui laissent à peine entrevoir la réalité. Elle porte différents masques, le masque de l'hypocrisie devant la haute société, le masque de l'enfant Roi auprès de ses proches. Elle a un goût inopiné pour la musique : elle joue plusieurs instruments, du piano, à la guitare, en passant par la harpe sans oublier son favori : le violon. S'il y a un bien une seule partie de son corps que sa haine et son dégoût épargnent, ce sont ses mains, organes lui permettant de jouer de son violon adoré. Elle a toujours cette peur, cette parano, de se blesser aux mains : de se tordre un doigt, de se fouler un poignet. Pour elle, ce serait l'horreur la plus totale, car ce serait une rupture avec l'objet le plus important de toute sa vie, l'instrument de musique qui lu permet d'apprécier quelque chose dans ce monde. Elle est une grande mélomane, elle aime jouer comme écouter de la musique Se laisser emporter par les émotions et les vérités portées par la musique. Elle a un goût pour la mode moderne dans son vestimentaire, mais concernant l'immobilier, elle a un goût très classique, à la limite de la royauté. Elle aime l'univers de la Cour, des anciens Rois, des bals et rêverait de vivre dans un tel monde. Ainsi, son triplex, appartement à trois étages, est décoré comme un manoir, comme un château, mélangeant luxe royal et modernité. Elle a des goûts bien définis comme on peut le voir. Une autre dimension de la demoiselle, c'est son côté déterminé et têtu. Quand elle a quelque chose en tête, impossible de l'oublier. Elle est ambitieuse et déteste échouer. Elle fait toujours tout pour réussir et n'hésiterait pas à se punir si elle venait à échouer, ce qui est lié à son rapport avec son corps notamment : elle tente toujours de pousser son corps trop loin pour le rendre mieux car il ne lui convient pas : par la sous-alimentation, le sport excessif. Mais aussi, quand elle a l'impression que c'est inutile et qu'elle a échoué, elle se punit, elle punit son corps pour être un échec, selon elle. Une psychologie assez complexe. Différentes facettes à découvrir ! Instruite et cultivée, la demoiselle connaît beaucoup de choses, a lu beaucoup d'intellectuels et a une pensée critique et philosophique sur le monde très développée. Cela n'empêche pas qu'elle ne reste qu'une demoiselle de vingt ans, encore peu expérimentée et étrangère à la vie : ce qui permet de comprendre que malgré ses connaissances et ses capacités argumentatives, rhétoriques, elle peut parfois agir comme une gamine, une enfant capricieuse et qu'elle reste un peu naïve sur certaines choses, notamment les relations avec les autres et les relations physiques, sexuelles. Des contradictions se réunissent en un seul être, bien difficile à percevoir dans sa totalité. C'est comme si Sophia était l'unité d'une diversité de diverses petites Sophia réunies en elle. Pourtant, elle n'est pas schizophrène, mais juste humaine. Si l'humain était simple et évident au point de ne correspondre qu'à une seule facette logique, il ne serait pas humain, mais machine. Elle a une peur bleue des insectes, une relation compliquée avec ses parents. Elle déteste le monde des « bourges » dans lequel elle est obligée de jouer la carte de l'hypocrisie, comme les autres.





Ce qu'a été ma vie jusqu'ici

☆ Sophia est née au Japon, d'un père italien et d'une mère japonaise. Son père gère plusieurs chaînes de restaurants gastronomiques dans le monde. C'est en insérant l'un de ses restaurants au Japon qu'il a rencontré la femme de sa fille : Yuno. Il a acheté un grand manoir en campagne, non loin de la ville de Master-Town et a décidé de poser sa petite vie ici, au Japon, avec sa femme fraîchement épousée, dix ans plus jeune que lui. Un beau mariage, l'achat de quelques esclaves, de quelques hybrides, des domestiques, un bébé. Sophia est née de leur amour, dans ce monde de la haute société, dans ce monde où l'argent domine et écrase. Fille unique, elle a grandit dans cette grande maison, entourée d'esclaves et de majordomes. Son père était souvent en voyages d'affaires à l'étranger pour gérer tous ses restaurants dans le monde, et sa mère a commencé à devenir une femme vénale, très dépensière, qui collectionnait les amants dans le dos de son mari. Le père de Sophia mettait sur elle une énorme pression dés son plus jeune âge. Elle n'avait aucun ami de son âge et elle avait des professeurs particuliers. Elle faisait l'école à la maison et son apprentissage était long et ne laissait pas de place pour les amis. Réveil à 6h, petit-déjeuner léger, cours de philosophie ou d'histoire ou de littérature jusqu'à midi, pause déjeuner d'une heure, cours de musique jusqu'à 17h, sport jusqu'à 19h, dîner, natation jusqu'à 21h, coucher à 22h, pour recommencer le même emploi du temps chaque jour avec des cours différents et ce même les week-ends ! Sophia voulait être la meilleure, elle voulait plaire à son père, avoir son amour, le rendre fière d'elle, donc elle se donnait à fond dans tout ce qu'elle entreprenait pour attirer l'attention de Papa... Sans grands résultats. Papa préférait donner son attention - et son argent - à ses maîtresses. Il n'y avait plus d'amour, entre Papa et Maman, juste de l'habitude, des conflits et de la haine.. Et une petite Sophia au milieu de tout cela qui subissait cette violence et ce rejet de la part de ses deux parents. Son enfance se résume à cela... Une petite fille en quête d'amour paternel et d'amour maternel, qui se démène pour être la meilleure de partout et attirer l'attention. Un mal être se construit de plus en plus alors que Sophia devient peu à peu une femme. Obligée de se construire sans armes et sans amour, elle devient une âme abîmée qui cherche d'autres moyens pour trouver de l'affection. Une rupture émotionnel se fait avec son père le jour où elle le surprend entrain de violer une esclave.. L'esclave qui faisait office de nounou quand elle était petite et à peine âgée de dix huit ans.. Elle ne pourrait jamais se remettre de cette vision et ne pourra jamais retrouver un peu d'amour pour son père en elle. Elle refuse ainsi toutes les représentations paternelles qui se présentent à elle, bien qu'au fond, elle a bien besoin de quelqu'un qui l'aimerait comme seul un père peut le faire ! Avec sa mère, la rupture se fait au fil du temps, chaque nouvel amant ramené à la maison constitue un nouveau fossé entre les deux femmes.

Elle demande à entrer au lycée pour connaître des gens de son âge.. Ses parents finissent par accepter cela, alors qu'elle a déjà dix-sept ans et que la fin d'année scolaire est dans quelques mois. Pas habituée à passer du temps avec les autres, elle ne sait pas comment se faire des amis, elle n'est pas douée dans les relations sociales et se rend vite compte que les gens qui se rapprochent d'elle le font seulement après avoir entendu son nom de famille !

Elle se fait des amis, si on peut appeler cela comme ça.. Elle apprend à vivre dans la société mondaine, elle va à des soirées mondaines, avec ses parents, pour être la petite fille parfaite aux yeux de tous, bien élevée, bien éduquée, douce talentueuse et pieuse. Elle commence à rencontrer des garçons. Elle a dix-huit ans quand elle fait sa première fois avec un garçon un peu plus vieux qu'elle, le grand-frère d'un ami. Cette expérience est douloureuse physiquement et ne lui plaît pas vraiment. Elle réessaye avec d'autres garçons, notamment avec le garçon qu'elle est censée épouser... Mais à chaque fois, les expériences sont douloureuses et/ou décevantes. Elle n'arrive pas à jouir. Elle ne connaît pas la sexualité à part sa propre expérience qui est très limitée. Elle entre au Conservatoire et devint rapidement très talentueuse, au point de devenir peu à peu célèbre au Japon ! Elle gagne son propre argent. Son grand-père meurt et étant majeure, elle hérite d'une partie de sa fortune sans que ses parents puissent avoir leur mot à dire... Elle déménage, quittant cette maison où elle a vécu tant d'années. Elle s'achète un triplex en ville qu'elle fait construire comme elle le souhaite, des murs, à chaque marche d'escalier à chaque peinture à chaque tapisserie à chaque lustre à chaque meuble.. Elle décide tout. Elle construit son chez elle, à elle. Elle prend des domestiques.. Un majordome, Alexander, d'une cinquantaine d'années, qui agit avec elle comme un père toujours inquiet. Un cuisinier, Choji, qui veille à lui faire quotidiennement de bons repas. Une femme de ménage, Anita, et un professeur particulier pour continuer son apprentissage -beaucoup moins stricte que lors de son enfance !- dans différentes matières, mais surtout dans la musique.

A présent, elle vit dans la ville de Maste-Town avec ses domestiques.. Et elle a dans l'idée d'acheter un esclave mâle pour lui apprendre, lui enseigner ce que les professeurs n'enseignent pas : les relations amoureuses, les relations corporelles, comment se toucher, comment agir avec le sexe opposé... Elle n'est pas contre l'esclavagisme, elle est pour, elle est née dedans et avec ceux qui portent et acclament l'esclavagisme ! Mais elle est contre la maltraitance et le fait de traiter les esclaves et hybrides comme des objets.




Derrière l'écran

Pseudo • Âge : Gwen, 20 ans
Origine de votre avatar : Deux images uniques, Gang Road Art, de l'artiste DangMill.
Où nous avez-vous trouvés ? DC
Votre impression sur le forum ? X
Lien de votre personnage avec un autre personnage du forum ? X
Quelque chose à ajouter ? X


©️ Uyoku


. . . . . . . . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akila Niyamgiri
Modo/Esclave fille
Modo/Esclave fille
avatar

Date d'inscription : 02/09/2017
Messages : 103
Age : 21
Orientation sexuelle : Ignore son orientation
Caractère : Mixte
Maitre de : X
Esclave/Pet de : Danny Valerty

MessageSujet: Re: Sophia Corda [Maîtresse][Fiche terminée]   Lun 18 Juin 2018, 12:29

Cette fiche est terminée ! :)

. . . . . . . . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Sayoku
Admin
Admin
avatar

Date d'inscription : 04/02/2011
Messages : 979
Orientation sexuelle : Assexué
Caractère : Fort
Maitre de : ...
Esclave/Pet de : ...

MessageSujet: Re: Sophia Corda [Maîtresse][Fiche terminée]   Lun 18 Juin 2018, 16:31

Re Bienvenue à toi et désolé pour l'attente.

Ta fiche est validée, et ton appartement se situe au numéro 15 résidence Shinn.

N'oublie pas de faire ton parcours Ici, de regarder les demandes Ici.

Amuses toi bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://master-soumisv2.forumactif.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sophia Corda [Maîtresse][Fiche terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sophia Corda [Maîtresse][Fiche terminée]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Signaler une fiche terminée
» Fiche terminée ? Faites le nous savoir.
» FICHE TERMINÉE | Passage obligatoire
» Jun Dell ▬ Fiche Terminée ♪
» Iceberg [...ou les chroniques de Bobby Drake] (Fiche terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master-soumis V2 :: • Formalités de séjour • :: Fiches d'état civil & Parcours :: Cartes de séjour validées :: Cartes de séjour Maîtres(ses)-
Sauter vers: