2045. MS-Town. Maître/sses, Esclaves, Hybrides ou simples Résident/es. Qui serez-vous?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Shinji Takahashi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shinji Takahashi
Esclave garçon
Esclave garçon


Date d'inscription : 04/11/2016
Messages : 13
Orientation sexuelle : Homosexuel ambivalent
Caractère : Mixte
Maitre de : Lui-même
Esclave/Pet de : Alesteir OBATA

MessageSujet: Shinji Takahashi   Ven 04 Nov 2016, 12:05


Pièce d'identité


Nom : Takahashi
Prénom : Shinji
Surnom : //
Âge : 28 ans
Nationalité : Japonais
Rang : Esclave par naissance
Orientation sexuelle : Homosexuel, top

Présentation


APPARENCE
Je me présente à vous tel que vous me voyez. J'ai une belle apparence. La nature a su me concevoir avec tous les avantages d'un homme. Je suis grand, plus grand que bien des hommes, je fais plus de six pieds six. Mon corps est proportionnel, j'ai un torse large, des bras puissants, des longues jambes, des mains sûres. Ma carrure est de celle de tout sportif de renom, mes muscles ceux de tout homme discipliné. Quiconque serait mon père serait honoré de me présenter comme son successeur.

Plus précisément, j'ai des cheveux satinés guère soumis au caprice d'un peigne. Qu'importe, je laisse le vent y murmuré ses secrets et je profite mieux encore de ma semi-liberté. On me les a toujours faits portés courts, mais depuis maintenant un moment, ils sont plus négligés que jamais, partout quand je me regarde je les aime ainsi abandonnés, à mon image. J'ai de très grands yeux de la couleur du ciel. Je ne sais pas d'où cette clarté leur vient, mais elle est très appréciée, car toute mon âme s'y reflète.

La seule chose qu'on ne voit pas, car je m'en cache bien sont quelques cicatrices, une longue ligne blanche mon bras droit ainsi que quelques autres dans mon dos, ce n'est qu'un horrible souvenir. Je veille toujours à cacher ces marques. Quand je me rappelle leurs existences, mon regard se trouble. Sinon, habituellement, un immense sourire de joie illumine mon visage, car j'aime la vie.
PERSONNALITÉ
Lorsque vous me regarderez pour la première fois, vous ne verrez qu'un homme poli et courtois, tout juste effacé, un esclave docile préparant le thé en silence. Ne vous y trompez pas je suis loin de n'être que cette image. Autrefois, j'étais plein de vie, joueur, vif et actif. Je riais beaucoup et je faisais des blagues. J'accourrais quand ils rentraient, je babillais longuement pour tout savoir du monde au-delà de la porte, je voulais encore en savoir plus sur l'école. Oui, je suis curieux, j'aime poser des questions et j'exige des réponses et plus de réponses encore. Je suis longtemps resté cet être animé, plein de vie et avide d'affection. Cela a duré jusqu'à ce que la réalité, mais surtout la vérité, me rattrape.

Alors j'ai pris conscience de ma place et je m'y suis calqué, je me suis laissé aller à l'agonie. On a oublié ma présence. Mais je suis toujours là. Je suis toujours taquin, je suis toujours farouchement indépendant, mais surtout j'attends de sentir de nouveau le vent dans mes cheveux pour m'animer et vivre entier! Prendre ce monde à bras le corps et exister! Le passé me manque, cette époque où j'avais le droit à la camaraderie et au respect. Je sais qui je suis, mais je ne suis pas pour autant un tapis.

Pour ce qui est de l'amour, suis-je un cœur à prendre? Peut-être. Je suis un homme avant d'être un esclave. Cependant, sans confiance il ne peut rien y avoir, et la confiance n'est qu'éphémère... Alors je vais vivre, existé, je verrai pour la suite plus tard.
Tout ce qui a précédé est ce que j'ai laissé paraître dans ma vie. Mais il faut comprendre que je ne me sens pas l'âme d'un esclave. Je garde rancune à la famille de m'avoir caché mon état de m'avoir traité au delà de ma condition puis qui m'a châtié plus que nécessaire lorsque j'ai revendiqué les mêmes droits que les fils avec qui j'avais grandis. J'ai accepté bien malgré moi de me soumettre, de serrer les dents, de fermer les yeux. Sauf que lorsqu'on m'a pris la seule chose qui me restait, que je possédais, soit mon corps, alors là, je me suis senti plus que violé, je me suis senti trahi. Ma colère est immense et je plains d'avance celui qui osera être mon «nouveau» maître. Cette fois-ci, je ne me plierai pas comme un saule sous le vent, je vais résister et je suis prêt à me battre pour ma liberté. J'ai été élevé en égale, ou presque. Je me sentais leur égale et je me considère autant homme qu'eux peuvent l'être. Cette fois-ci, ce n'est pas moi qui sera dompté pour me mouler dans les caprices de mon possesseur, c'est lui qui devra m'accepter et s'adapter à ma personne. Je ne me laisserai plus faire, qu'importe le prix que je devrai payer.

Il était une fois...


Toute mon enfance, et même une partie de mon adolescence, je l'ai passé dans la famille Takahashi. C'était une famille fortunée composée d'un père, d'une mère et de deux fils et qui avait une grande maison avec une cour intérieure. Je me rappelle que je mangeais à leur table, que je jouais avec leurs fils et que jusqu'à mes sept ans, j'étais l'un des leurs même s'il m'était interdit de les appeler père, mère ou frères. Quand je leur demandai pourquoi je n'avais pas le droit de sortir de la maison, d'aller en ville ou à l'école avec eux, on me dit que les gens comme moi n'y pas le droit. Je ne comprenais pas, mais j'étais heureux, je les aimais. J'attendais avec impatience le retour de Akiro et Kiori pour jouer, mais surtout leur demander comment c'était l'école. Ils me montrèrent leur devoir et leur leçon, puis nous jouons jusqu'à ce qu'il soit l'heure du repas en famille ou de faire les devoirs. Je me considérais membre de cette famille. Nous nous taquinions, nous nous bousculions et j'avais le droit aux mêmes desserts qu'eux. La vie était agréable, j'étais heureux, j'étais égale en tout et je pensais que cet état de fait durerait toujours. Je crois que le fait de ne pas m'avoir dit tout de suite que j'étais un esclave, et la signification de ce rang a entraîné ma peine, ma douleur et leur déception. Je ne me sens nullement coupable, mais...
Lorsque je suis devenu adolescent, ou plutôt lorsque Akiro et Kiori parlèrent d'aller à l'université et qu'ils avaient de moins en moins de temps pour moi, je demandais, ou plutôt je crois que j'ai insisté pour avoir le droit d'y aller, que ce n'était pas juste que je n'ai jamais été en dehors de la maison et de notre jardin. Je voulais aller au cinéma, au restaurant, je voulais aller à l'école et voir d'autres gens. Je mis la famille dans une grande colère, on exigea de moi des excuses, une rétraction et tout, mais je tins bon et refusa catégoriquement de rester cloîtré. Je crois que j'ai traumatisé la famille, car tout le monde est resté figé avant que le père ne se montre violent. C'était la première fois qu'on me frappait et il n'y allait pas de main morte. Je fus d'abord jeté dans la cour, puis il prit un bâton et me frappa. Je me rappelle seulement des coups et que je tentais de me protéger. Quand je repris connaissance, j'étais dans ce qui était ma chambre et c'était la mère qui veillait sur moi. Elle me dit d'écouter et de ne pas dire un mot. Elle me raconta alors tout : j'avais été acheté bébé à un ami. J'étais là pour occuper et divertir les garçons. J'avais jusqu'à hier très bien tenu mon rôle et si je voulais continuer de vivre ici dans leur famille, je devrais apprendre à tenir mon rôle. Un esclave n'a aucune liberté, ils avaient été très généreux en me nourrissant à leur table, en me donnant des vêtements de qualité et en m'octroyant une pièce à moi seuls dans leur demeure. Mr Takahashi était dans une colère noire et je devrais demander son pardon avant d'être autorisé à nouveau à aller et venir dans cette maison. Elle m'abandonna après ça.
Je pris plusieurs jours à me remettre. Je garderais des cicatrices de cette altercation, car le bambou avait écorché ma peau. Lorsque je pus de nouveau marcher. J'allais trouver Mr Takahashi en silence. Il m'ignorait totalement. Je m'agenouillai et comme si je le priais je posais mon front contre le sol. Je lui présentais des excuses, mais elles avaient un goût amer et je sentais qu'elles me retournaient l'estomac. Il les accepta cependant et me pria de ne jamais laisser paraître devant lui mon bras. Il pointa ma cicatrice que je m'empressai de faire disparaître dans ma manche en silence. La vie ne reprit pas vraiment comme avant. Je sentais que quelque chose en moi s'était éteint. Les garçons partir et je me retrouvai seul avec Monsieur et Madame. Dès lors, je sentis que mon rôle devint davantage celui d'un serviteur, on ne me donnait pas d'ordre directement, mais on me demandait d'aller chercher le thé, de balayer la cour, de nettoyer la vaisselle. Je faisais tout cela, mais une fois seule, je m'installais dans la cour et je regardais les oiseaux et je prenais plaisir à laisser le vent souffler sur mon visage. J'étais malheureux, mais je ne voulais pas le laisser voir. Lorsque les garçons revenaient pour les vacances ils me portaient à peine attention, nous échangions quelques mots, mais je ne sentais plus d'affection à mon endroit.
Je m'isolais de plus en plus de la famille. Parfois, après avoir servi le repas, je m'éclipsais, personne n'en fit cas. Je traînais dans la cour ou dans ce qui était ma chambre. Là je m'adonnais à quelques plaisirs. Je portais sur moi une main douce, je me procurais affection et tendresse. Je me caressais et découvrir le plaisir solitaire. Parfois je me laissais aller contre un mur, gémissant en imaginant une autre main que la mienne sur mon corps. Parfois pendant que j'étais couché, dans l'attente du sommeil je me soulageais seul... Un soir, alors que je me masturbais, j'ai réalisé que Akiro était là, dans la pénombre. Je le vis à sa cigarette qui brilla dans l'ombre. Je voulus arrêter, ce moment était à moi, mais il m'ordonna de continuer. D'abord, je ne fis rien, puis il insista, alors je repris mes caresses, après un moment je jouis. Je le regardais, il me regarda. Il sortit de ma chambre. Ce manège dura longtemps, même Kiori venait parfois, mais moins souvent. Quand ils étaient à la maison, j'étais assuré d'en avoir un dans ma chambre chaque soir. Au début, ils me regardaient, ils me disaient quoi me faire, je le faisais, puis une bonne fois, je sentis Akiro contre mon dos, il me prit par-derrière. Je n'aimais pas cela, mais je n'osais pas lui dire, il ressemblait trop à son père. Kiori ne me toucha jamais. Lorsqu'ils eurent leur diplôme et prirent leur pleine indépendance, ils venaient aléatoirement rendre visite à leurs parents et ils en profitaient toujours pour venir me voir dans ma chambre. Je m'exhibais, Akiro avait toujours des obscénités à me dire alors qu'il me prenait, alors que Kiori se contentait de me dire où et comment me caresser et il me regardait. Je mentirais en disant que je ne ressentais aucun plaisir, mais je ne supportais plus de devoir faire leurs caprices et une bonne fois, je me refusai à Akiro, il me violenta sévèrement. Le lendemain on se départit de moi. Je fus un soulagement.
Quand je finis par repousser Akiro, j'eus l'amer réalité que je n'étais rien. Cette fois-ci je n'étais plus un adolescent de vingt ans qu'on pouvait brutaliser et battre. J'était un homme de vingt-huit ans, j'étais grand, j'étais fort. Akiro et moi nous nous sommes battu, et c'est moi qui gagna d'une certaine façon. Akiro ne me fit pas sien cette nuit-là. Malheureusement, le lendemain alors que j'étais à mes tâches, Mr. Takahashi m'ordonna de l'accompagner en ville. C'était la première fois que j'étais autoriser à franchir l'enceinte de la maison. J'étais suspicieux, mais aussi curieux du monde d'au-dehors. Je porta peu d'attention à l'endroit où nous allions ou même à l'expression sur le visage de mon «maître». J'aurai peut-être dû... Je préférais regarder les gens, les autres maisons, les voitures, les vitrines de commerce. Nous franchîmes une porte sans même porter attention à son enseigne, de toute façon je savais à peine lire. Je ne savais pas où nous étions et quand je commença à écouter Mr Takahashi, il était trop tard, la transaction se concluait. J'étais livide. Après vingt-huit ans à leur «service», on se débarrassait de moi avec aussi peu de délicatesse, de courtoisie que cela! Je n'ai pas même réfléchi, j'ai envoyé mon poing au visage de cet homme et je lui hurla des choses. Je crois aussi que j'ai pleuré. Je crois que j'ai ressenti plus de douleur à la trahison que de colère pour cette façon si peu cavalière de me jeter. Je sais que j'ai pleuré, car on a tenté de me réconforter. J'ai été également très abattu sans savoir pourquoi, je me sentais somnolent. Se furent les autres pensionnaires de l'endroit qui firent mon éducation : ici nous étions tous à vendre, le marchand était très gentil en comparaison à d'autres qu'ils avaient connus. Moi, j'étais perdu dans mes pensées, à remuer ma colère et ma douleur le regard perdu dans le vide, je ne me sentais pas moi-même et je n'aimais pas ça, mais j'étais incapable de me mettre en colère ou de m'exprimer avec vigueur. J'étais comme enivrer par l'encens de la boutique...





Un peu plus sur vous…


Avatar :
FEAT : { Mikazuki Munechika }
ORIGINE : { Touken Rambu }

PSEUDO • ÂGE : Alexe - 28 ans
OÙ AVEZ-VOUS TROUVÉ LE FORUM ?  C'est mon 5e compte avec l'autorisation du Staff
VOTRE AVIS SUR LE FORUM ?  J'aime beaucoup les petits changements que vous avez apportés, subtils et super classe `-)
LIEN(S) DE VOTRE PERSONNAGE :  Dimitri Yevgeni - San Fung - Aemon Chiba - Masao Maeda
QUELQUE CHOSE À AJOUTER ?  Je vous aime ? <3


Dernière édition par Shinji Takahashi le Dim 06 Nov 2016, 12:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinji Takahashi
Esclave garçon
Esclave garçon


Date d'inscription : 04/11/2016
Messages : 13
Orientation sexuelle : Homosexuel ambivalent
Caractère : Mixte
Maitre de : Lui-même
Esclave/Pet de : Alesteir OBATA

MessageSujet: Re: Shinji Takahashi   Ven 04 Nov 2016, 12:20

Cette présentation est terminée.
Love u.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Shuhan
Admin
Admin


Date d'inscription : 04/02/2011
Messages : 1687
Orientation sexuelle : Assexué
Caractère : Fort

MessageSujet: Re: Shinji Takahashi   Dim 06 Nov 2016, 08:11

Bonjour et bienvenue sur le forum,

Juste un petit détail a éclaircir dans ta fiche est tout sera correcte.

- Dans ton histoire tu dis que ton personnage a couché avec l'un de ces "frères" et le deuxième le forcé a se touchait. Puis un peu plus loin tu dis qu'il n'avait que 16 ans à l'époque mais que maintenant il en a 28 donc qu'il peut se défendre. Hors il faut faire attention il ne peut pas avoir subit de viol, ni avoir couché ou autres avec quelqu'un à 16 ans. Il ne peut avoir vécu cela qu'a 18 ans comme le règlement du forum le demande afin qu'il n'y ai pas de soucis avec l'hébergeur du site. Donc voilà il faudrait juste modifier l'âge de 16 ans à 18 pour que tout sois bon.

je te remercie par avance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://master-soumisv2.forumactif.com/
Shinji Takahashi
Esclave garçon
Esclave garçon


Date d'inscription : 04/11/2016
Messages : 13
Orientation sexuelle : Homosexuel ambivalent
Caractère : Mixte
Maitre de : Lui-même
Esclave/Pet de : Alesteir OBATA

MessageSujet: Re: Shinji Takahashi   Dim 06 Nov 2016, 12:34

Le passage en question ne faisait pas nécessairement référence aux relations forcées, mais de quand il s'était révolté et qu'il avait été battu par son maître. Cependant, pour éviter toute ambiguïté, j'ai mis un âge plus âgé, soit 20 ans. En effet, je considère que les agressions ont commencé tard, dans sa vingtaine.

Voilà !

Ps. Désolé de pas avoir utilisé votre joli code <3 mais... j'avais déjà tout écrit et codé ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Shuhan
Admin
Admin


Date d'inscription : 04/02/2011
Messages : 1687
Orientation sexuelle : Assexué
Caractère : Fort

MessageSujet: Re: Shinji Takahashi   Lun 07 Nov 2016, 08:08

Je te remercies pour les changements ^^..

Pour le codage du moment que toute les informations que nous demandons y sont se n'est pas un soucis.

Ta fiche me semble correcte, je peux donc la valider.Comme tu as déjà trouvé un maître. Je t'invites à faire ta fiche parcours.  Ainsi que ton premier poste au refuge.

Je te souhaites donc un bon jeu parmi nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://master-soumisv2.forumactif.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Shinji Takahashi   Aujourd'hui à 09:14

Revenir en haut Aller en bas
 
Shinji Takahashi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PNJ pour Shinji
» Les conquêtes de Shinji
» [Entraînement] Winstout VS Shinji
» Shinji, Guerrier divin d'Eta
» Takahashi Minami (ft. elle-même.)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master-soumis V2 :: • Formalités de séjour • :: Fiches d'état civil & Parcours :: Cartes de séjour validées :: Cartes de séjour Esclaves-
Sauter vers: