2045. MS-Town. Maître/sses, Esclaves, Hybrides ou simples Résident/es. Qui serez-vous?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Zenith Solus, Pet.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zenith Solus
Pet mâle
Pet mâle


Date d'inscription : 28/06/2016
Messages : 13
Orientation sexuelle : Homosexuel ambivalent
Caractère : Fort
Maitre de : Personne
Esclave/Pet de : Mon beau maître Enzo de Matteo.

MessageSujet: Zenith Solus, Pet.   Mar 28 Juin 2016, 17:08


Avatar :://img15.hostingpics.net/pics/575702AvaZenith.png" />
FEAT : { Nom }
ORIGINE : Kairi/pokemon { Manga et/ou Artiste }

Personnage :
NOM : Solus
PRÉNOM : Zenith
SURNOM : E25 (pour Expérience 25)
ÂGE : { 18 ans minimum }19 ans
NATIONALITÉ : La couleur de sa peau laisse suggérer une origine lointaine mais a passé toute sa vie dans un laboratoire au Japon
SEXUALITÉ :Inconnue (Homosexuelle)

Maître/sses et Résident/es uniquement :
NIVEAU SOCIAL : { Pauvre, aisé, fortuné… }
EMPLOI : Pet

Pets uniquement :
RACE : Mi-humain / Mi-Zebre avec une touché de geai bleu en raison du plumage bleu et blanc pour la coloration de ses Oreilles et de sa chevelure.

Présentation

PHYSIQUE : S’il n’est ni plus grand ni plus intelligent qu’un autre, Zenith se démarque des autres par la belle musculature facilement visible et roulant aisément sous sa peau sombre. En plus de sa musculature plus que visible, l’hybride se détache du commnun des mortels par la blancheur immaculée de sa chevelure en bataille lui tombant aux épaules de chaque cotés du visage à hauteur de ses épaules et dans le bas de son dos surmontée par une paire d’oreille à la couleur peu naturelle de l’azur trahissant les gênes de geai bleu dans son organisme. Fait voulu ou non, malgré ses oreilles d’équidé, Zenith est dépourvu de tout appendice caudal en bas du dos. D’une teinte plus claire que ses oreilles, un regard azur perce son visage aux traits à la fois fins et masculins lui donnant un air de beau garçon, son œil droit arborant une légère cicatrice verticale résultant d’un accident passé. Par soucis d’esthétisme, d’hybride de zebre, Zenith a la peau marquée des rayures typiques de l’animal avec lequel il a été croisé au niveau du torse et des membres supérieurs et inférieurs, une encre noire de jais a été utilisée pour donner à ses ongles l’apparence d’un vernissage noir et brillant. Si on lui donnait le choix de sa garde robe, l’équidé ne porterait que des vêtements à dominance noire zébré de blanc mettant plus ou moins sa musculature en valeur et n’entravant pas ses mouvements. { 250 mots minimum }

CARACTÈRE : { 250 mots minimum } Comment se comporte votre personnage avec les autres, ses traits de caractère principaux : ce qu'il aime ou n'aime pas, sa sociabilité, ses vices, ses qualités et ses défauts...
Quand on le voit pour la première fois, Zenith peut paraitre calme, mais très vite on se rend compte que c’est trompeur, en effet le jeune homme est un chaudron débordant de colère envers toute l’espèce humaine qui croise sa route et tente la moindre interaction avec lui depuis plusieurs années. Associée à cette colère, l’hybride ressent une certaine peur vis-à-vis du genre humain et de ce que les gens du labo lui ont fait subir toute sa vie durant, peur qu’il camoufle le plus souvent avec de l’agressité ou en se murant dans un silence presque total dont il ne sort qu’une fois qu’il se sent hors de danger ou en confiance…ce qui n’est encore jamais arrivé. Passée cette première couche de peur et de colère, on peut trouver une grande curiosité envers le monde vu à travers la fenêtre d’une « chambre » de labo. Malgré cette grande curiosité, l’hybride n’est pas un modèle d’intelligence ; il n’est pas plus idiot qu’un autre, mais n’est certainement pas doté d’un qi supérieur à la normal, malgré cela, surement la faute à ses instincts, Zenith a tendance à se retrouver plus d’une fois devant la même erreur avant de commencer à apprendre. Ce n’est pas qu’apprendre le dérange, il trouve cela plutôt fatigant et certaines mésaventures peuvent se révéler plaisantes en un sens. Enfin, l’étalon éprouve le besoin qu’on s’occupe et que l’on tient à lui plongeant son être dans un dilemme constant partagé entre la peur des humains et le besoin de s’en rapprocher pour recevoir une quelconque marque d’affection. S’il parvient malgré tout à être mit en confiance par un individu il révélera une facette plus ouverte, taquine et joueuse de sa personnalité. Malgré tout, conscient d’avoir été créé en laboratoire il a tendance à prendre les choses à la légère telle que sa condition ou…toute le reste en fait, il est un peu du genre j’m’en foutiste. Si on le questionne sur ses gouts, Zenith préfère manger de la nourriture plus épicée ou sucrée que des plats aux saveurs douces ou inexistantes. Ayant passée sa vie dans un labo ou il devait rester plus ou moins immobile pendant qu’on l’examinait après des exercices mettant en scène son physique, l’équidé a un gout tout particulier pour la dépense physique plutôt que l’immobilisme malgré sa grande fainéantise.


Il était une fois…



L’histoire commence il y a presque vingt ans par une soirée dans la nuit zébrée d’éclairs et accompagnée de pluies torrentielles dans un laboratoire spécialisé dans la manipulation génétique pour créer des hybrides toujours plus différents et originaux que les premiers, que ce soit pour leur hybridation simple ou double ou la couleur de quelque partie que ce soit. Dans une pièce de ce bâtiment le responsable, un homme d’âge moyen assisté d’une femme plus jeune, d’environ une dizaine d’années travaillaient d’arraches pieds sur leur nouvelle création, un hybride masculin à la peau sombre et aux oreilles de cheval mais dont la couleur de celles-ci et de sa pilosité avait été manipulée pour prendre les couleurs du plumage bicolore d’un oiseau, le geai bleu, le tout créé in vitro. L’observant sous toutes les coutures, l’assistante s’exclama que si c’était à première vue une réussite, et que les zebrures sur sa peau étaient du plus bel effet la manipulation avait malgré tout échouée puisque bien que pourvue des oreilles du cheval, celui-ci n’en avait pas la queue. Voyant l’expression de déception sur le visage de celle-ci, l’homme rassura son acolyte rétorquant avec un sourire enjôleur que de toute façon la queue d’un cheval n’était appréciée par personne. Le travail et les éclats de rire se poursuivirent jusque tard dans la nuit alors que le nourrisson en tube fut simplement surnommé E25 en raison des vingt quatre échecs avant lui.

Cinq années passèrent et deux évènements commencèrent à inexorablement changer la vie de l’hybride. Un matin alors que la plupart des employés travaillaient depuis un moment, l’assistante du chef du projet ayant créé E25 arriva accompagnée de sa petite fille expliquant que son école avait décidé d’une journée ou les élèves devaient suivre l’un de leur parent au travail et découvrir le travail que ce parent faisait. Curieuse, la jeune enfant posait question sur question, sans souvent écouter la réponse à la première avant d’en poser une nouvelle. Mais son émerveillement fut à son comble lorsque dans l’après midi, accompagnant le chef de projet et sa mère elle vit E25 pour la première fois. Là derrière une vitre sans teint, face à elle, un jeune garçon à la peau sombre et la chevelure blanche seulement tachée par une paire d’oreille d’ébène et de bleue, remuait celles-ci en fonction des sons que l’on diffusait dans sa chambre pour vérifier jusqu’ou son ouïe pouvait aller. Plusieurs minutes plus tard, le chef de projet lui demandant si elle voulait faire sa connaissance, la jeune fille laissa entendre un grand oui d’excitation alors que déjà on lui ouvrait la porte pour la refermer l’instant d’après son passage lui expliquant qu’il ne fallait pas que le jeune garçon parte en vadrouille seul dans les couloirs mais que quelqu’un les observait pour être sur que rien de fâcheux ne lui arrive. Si la jeune enfant était tout excitée par cette rencontre, l’hybride lui n’éprouvait aucun intérêt à son égard ne l’envoyant pas balader pour autant mais toutes les questions étaient posées par la même personne ainsi la visiteuse apprit que l’hybride s’appelait E25 ce qui pour elle n’était bien sur pas un nom, qu’il n’aimait pas rester dans sa chambre à rien faire, qu’il passait son temps à faire presque toujours la même chose d’une semaine à l’autre et que même si les humains étaient gentils avec lui la plupart du temps il les préférait loin de lui.

« Mais tu sais. E25 c’est pas un nom ! »
« C’est comme ça que tout le monde m’appelle. »
« Mais c’est pas un nom ! E25…E25… On enlève le E… 25 sa fait penser à ZS alors... Une fois j’ai entendu que le soleil était à son zénith alors… Tu t’appeleras Zenith Solus maintenant ! »
“Pourquoi ?”
“Parce que !! En plus E25 c’est trop moche ! J’vais le dire à maman et à m’sieur le chef de projet ! »


Rapidement après cette discussion le fameux chef de projet et son assistante rejoignirent les deux jeunes gens tandis que la jeune fille expliquait sa décision provoquant un éclat de rire de l’homme et un soupire exaspéré de sa mère se demandant si elle n’allait pas demander à ce qu’elle puisse l’adopter et le ramener à la maison comme on recueil un animal abandonné mais décida très vite de partir avec sa fille prétextant des courses à faire et d’autres choses qui ne pouvaient attendre une fois à la maison laissant ainsi le jeune hybride et le chef de projet seuls tandis que l’homme guidait déjà son expérience dans une autre salle ou, une fois allongé on commença à relier l’hybride à une machine sous l’œil inquiet de celui-ci.

« Pourquoi la dame elle est partie comme ça ? Ça va pas ? »
« Si si ça va. Elle est n’est juste pas d’accord avec ces tests que nous allons te faire faire. Donc maintenant tu t’appelles Zenith Solus…Cette petite a de l’imagination. »
« C’est quoi comme test ? »
« He bien, maintenant tu es grand et fort donc nous allons te faire passer de nouveaux tests. »


Mettant un terme à la discussion, l’humain activa une étrange machine tandis que l’instant d’après l’hybride criait de douleur, le corps traversé par des courants d’intensités variables mais tous très douloureux. Le désaccord provenait du fait, que le chef de projet avait décider que Zenith maintenant passerait une ou deux fois par mois des tests pour mesurer  sa résistance à la douleur…Durant chacun de ces test l’électricité le parcourant allait d’un simple désagrément à une telle souffrance que le jeune hybride hurlait de douleur jusqu’à l’inconscience se réveillant avec la voix éraillée, malgré cela, lors de son réveil suite au premier de ces tests, le jeune hybride pleurait de façon inconsolable roulé en boule sous son lit alors que le chef de projet vint le voir.

« Alors mon p’tit Zenith, il parait que tu veux pas quitter ta chambre c’est vrai ? »
« Oui ! Je veux pas retourner faire des tests. »
« Je vois je vois…Et tu veux quelque chose d’autre ? »
“Ma maman.”
“Ta quoi ?”
“Je veux ma maman ! La fille de la dame elle a dit que tout le monde en avait une. »
« Mais pas toi. Tu n’as pas de maman, ni de papa. »
« C’est pas vrai !”
“Oh mais si c’est vrai…Par contre…Tu as…des frères…En quelque sorte. »
« C’est vrai ?”
“Oui. Tu voudrais les voir ? »
« Oui !”


Lui tendant la main, l’homme vit bientôt une petite main se poser sur la sienne et alors qu’il le tirait hors de sa cachette, affichait un sourire malsain, les frères qu’il avait évoqué, n’était pas des hybrides comme lui, mais les expériences ratées qui avaient précédées Zénith. Quand ils entrèrent, le jeune hybride s’attendait à être accueilli par des gens lui ressemblant et qui lui ouvriraient leur bras. Au lieu de ça la pièce était plongée dans un silence écrasant tandis que dans des tubes ou aurait facilement pu loger des enfant de la taille de Zenith, flottaient plutôt des êtres tout droit sortie d’un film horreur, difformités, facies animal, masse de chair sans forme… En tout vingt quatre tubes avec chacun une expérience qui lorsqu’il posait le regard dessus terrifiait un peu plus le jeune garçon qui, incapable de détacher son regard de l’effroyable spectacle sous ses yeux sortie en reculant alors que l’humain lui ferma la porte au nez.

« Je suis…Comme eux ? »
« Non, toi tu es réussie. Mais tu aurais pu être un raté et être entreposé ici comme une de ces vulgaires aberrations. »
« Alors j’ai pas de maman et de papa…Je suis quoi ? »
« Tu es une expérience, pour faire de meilleures hybrides et on fait plein de tests pour savoir ou tu es raté pour que l’expérience suivante soit encore moins ratée que toi. »


Sans attendre que le jeune hybride ne se remette de cette vision, l’humain l’entrainait déjà dans les couloirs sans délicatesse ou dés lors les tests se firent plus intensifs, en effet, d’après les dires du chef de projet, puisqu’il avait comprit d’où il venait, il n’y avait plus besoin de le traiter humainement. Jour après jours, semaine après semaine, mois après mois, on forçait Zenith à aller toujours au dela de ses capacités l’épuisant et le renforçant en même temps, transformant le frêle et fragile petit hybride en un jeune robuste à la musculature développée. Chaque jours était plus dur pour Zenith mais ce ne fut rien avant la période ou le chef de projet, par réel intérêt ou par pur sadisme ne décide de régulièrement injecter de multiples drogues dans l’organisme de l’expérience pour lui faire subir les douleurs du sevrage en coupant net toutes injections de produits du jour au lendemain pour le regarder . A cause de cela, durant ces périodes, le jeune hybrides connaissaient de nombreux problèmes de santé, l’un d’eux, bien que maîtrisé fut une fois particulièrement violent et lui laissa une cicatrice alors que s’écroulant soudainement dans l’infirmerie, sa tête heurta un chariot d’instrument sur lequel étaient posés divers instruments tranchant dont l’un d’eux lui coupa le visage manquant de le priver d’un œil.

Finalement, après plusieurs années, considérant que Zenith ne pourrait plus rien donner en nouvelles informations il fut décider de s’en débarasser, comme le commerce d’hybride était florissant, plutôt que de le piquer et de se débarrasser d’un cadavre, Zenith serait vendu et l’argent de sa vente irait au laboratoire. Mais ce n’est plus le gentil petit garçon qui attend maintenant dans une cage, c’est un jeune homme rongé par la colère et la peur vis-à-vis des humains.  { 500 mots minimum }



Un peu plus sur vous…

PSEUDO • ÂGE : RAS
OÙ AVEZ-VOUS TROUVÉ LE FORUM ? Déjà membre
VOTRE AVIS SUR LE FORUM ? Il est toujours bien.
LIEN(S) DE VOTRE PERSONNAGE : Aucun
QUELQUE CHOSE À AJOUTER ?Désolé pour les guillemets qui sont différents par endroit je comprend pas pourquoi mon word fait ça >w<
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Shuhan
Admin
Admin


Date d'inscription : 04/02/2011
Messages : 1687
Orientation sexuelle : Assexué
Caractère : Fort

MessageSujet: Re: Zenith Solus, Pet.   Mer 29 Juin 2016, 10:08


Bonjour,

Je ne vois rien a redire sur ta fiche tout semble bien être expliquer, je peux donc te valider !
Je t'invite à prendre connaissance des petites annonces afin que tu puisses trouver ton bonheur si cela n'est pas déjà fait, et je t'invite également à faire ta fiche parcours.

Je te souhaite un bon jeu parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://master-soumisv2.forumactif.com/
 
Zenith Solus, Pet.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gade ki tenten Moise Jean Charles di nan radio zenith FM
» 26 ans déjà...
» Zénith, le Rayquaza
» Coeur de Pirate au Zénith de Paris le 9 mai 2012
» cicatrice de shanks mystère résolus.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master-soumis V2 :: • Formalités de séjour • :: Fiches d'état civil & Parcours :: Cartes de séjour validées :: Cartes de séjour Pets-
Sauter vers: