2045. MS-Town. Maître/sses, Esclaves, Hybrides ou simples Résident/es. Qui serez-vous?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alejandro Tosetto [Hybride]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alejandro Tosetto
Pet mâle
Pet mâle


Date d'inscription : 02/03/2016
Messages : 7
Orientation sexuelle : Hétérosexuel ambivalent
Caractère : Mixte
Maitre de : Mes choix
Esclave/Pet de : Personne

MessageSujet: Alejandro Tosetto [Hybride]    Jeu 03 Mar 2016, 00:55




Feat : Kyeran (OC de Purishira)
Origine : Image réalisée par Las-T


••• Carte d'Identité

Nom : Tosetto
Prénom : Alejandro
Surnom : Al'
Âge : 25 ans
Nationalité : Italienne
Race : Mi-humain, Mi-vipère à cornes
Orientation Sexuelle : Jusqu'à présent, hétérosexuel mais si on force un peu les choses sur lui...il se convertira à la sexualité de son maître.


••• Présentation

Physique :
Alejandro mesure 1m78 pour 72kg. Avec ce poids-là, on pourrait penser qu’il aurait un embonpoint certain mais il n’en est rien. C’est dû à sa masse musculaire, qui ne passe généralement pas inaperçue sous un t-shirt et un jeans légèrement moulant, tout comme ses deux petits cornes sur la tête qui rappelle parfaitement qu'il est un hybride serpent à cornes. Son torse est donc bien dessiné, ne possédant que quelques poils au niveau des tétons et une ligne brune foncée, sous le nombril, courant vers le bas de son ventre aux abdos bien visibles. Ses jambes, quant à elles, sont longues et puissantes, loin de ressembler à celles des hommes qui ont trop musclé le haut mais pas assez le bas, et sa démarche est généralement assurée et légère.

Son visage n’a rien à envier à sa silhouette. Il est doté d’une mâchoire carrée masculine et un menton légèrement proéminent qui lui donne un certain charme. Son nez est ni trop épais ni trop fin et est légèrement en trompette. Malheureusement, l’hybridation affecta ses yeux fins en amande. Ils sont désormais vert pâles légèrement dorés et ses pupilles sont plus ovales que rondes, n’étant pas tout à fait en fente non plus. Toutefois, ils restent plaisants à mater mais son regard peut être parfois un peu dur, a cause de ses sourcils fournis qui les surmontent. Et puis, sa chevelure ébène mi-longue retombe parfois sur l’un d’eux, quand il ne fait pas l’effort le matin de les attacher nonchalamment en arrière avec un élastique. Quant à ses lèvres, elles sont charnues et pleines, avec un petit anneau à celle inférieur, identique à  celui qu’il a à l’oreille gauche.

Alejandro affectionne particulièrement les vêtements chauds et les manteaux à fourrure douillette. Étant mi-serpent, son corps baisse en température très rapidement et il ne sera pas rare de le voir s’évanouir sous une grosse pluie ou bien s’il reste trop longtemps dehors quand il fait froid. Autre petit détail, mais pas des moindres, il est atteint d’achluophobie et ce, depuis le jour où il sombra sur la table d'opération et qu'il se réveilla hybride. C'est plutôt très handicapant pour un pet mais il fait tout pour le cacher.


Caractère :
Alejandro est un pet relativement docile. Si on lui dit d’aller à gauche, il ira à gauche. Si on lui dit d’aller à droite, il ira à droite. En revanche, quand on essaie d’abuser de lui de force ou que l’on cherche à l’humilier, il se débattra, repoussera, se montrera insolent et tentera de se carapater pour l’éviter. Cependant, de nature réfléchie, il pèsera toujours les risques de le faire. N’étant pas masochiste, il n’a aucunement envie de se faire passer un tabac non plus. Il peut être téméraire mais pas suicidaire.

Dû à son hybridation, Alejandro est en recherche constante de chaleur, et particulièrement venant d’un radiateur humain alors même s’il apprécie moyennement quelqu’un, quand il n’a pas le choix, il ira vers lui pour lui en quémander implicitement. Et puis, il n’est pas du genre à rester dans son coin. Il aime échanger, étant une personne sociable, partager des choses et avoir de l’attention. Parfois, il peut faire preuve de mauvaise foi et ne pas reconnaître ses tords mais c’est simplement parce qu’il croit dur comme fer en ses convictions ou qu’il est mal à l’aise.

Il lui arrive de ressentir de la jalousie ou bien de la possessivité mais, tout comme avec sa colère, il est du genre à intériorisé tout. Peut-être à cause du fait de sa condition et aussi qu’admettre une certaine dépendance à quelqu’un ne lui plait pas. Il avait fait confiance par deux fois. Il a été abandonné par deux fois. Il ne veut plus revivre cela alors il préfère rester réservé sur ses sentiments.

Pour finir, Alejandro est une personne fidèle. Quand il s’attache et tient aux gens, il ne reproduira pas la même erreur que son père. Il fera tout pour les défendre contre vent et marée et ne les abandonnera jamais.

   *Petit complément*

Il aime : la viande, le chocolat, se prélasser au soleil ou près de toute autre source de chaleur,   les endroits douillets, gagner, le caramel beurre salé, la sensation de se sentir propre.

Il n’aime pas : Le froid, les tomates, la pluie, sa condition, se faire contrôler ou taper, la cigarette, l’alcool, les sobriquets qu’on peut lui donner, le noir, l’humiliation.


••• Il était une fois…

— Le 20 Juillet 2020, à Florence, charmante ville d’Italie —


« Hop, je me tourne. Voilà. Tête en bas. Je suis prêt maman ! »

Quelques secondes plus tard, je l’entendis pousser un cri puis parler avec mon papa, que je n’entendais pas mais dont je reconnu le prénom, pour lui annoncer que j’arrivais. Je le sentais, elle était heureuse. Ensuite, elle siffla et bougea, comme si elle montait dans quelque chose.

« Je peux le faire. Je peux passer ce col »

Je tapais mais cela ne voulait pas encore passer et ma maman lâchait des cris à chaque fois que je tentais.

« Pardonne-moi mais je veux voir comment c’est dehors. Je veux te voir toi et papa. »

Pendant de longues heures, je fis lentement mon petit bout de chemin à travers le col qui s’était finalement dilaté comme j’en avais besoin. Je me rapprochais du but. J’allais enfin pouvoir voir à quoi ils ressemblaient et aux merveilleuses choses qui m’attendaient ! J’avais tellement hâte.

« Je suis dehors ! Je suis dehors ! C’est quoi tous ces gens ? »

A la fois content et en panique, je me mis à brailler, ce qui apparemment rassura tout le monde, et je sentis un tissu m’envelopper avant de sentir l’agréable chaleur de ma maman contre mon corps. Ce monde-ci était vraiment plus froid que celui dans son ventre. Les battements de son cœur me calmèrent. C’était ce que j’avais écouté pendant les neuf mois passés à l’intérieur et malgré moi, je m’endormis, bercé par cette douce mélodie.

[…]

Les années qui suivirent furent comme je les avais imaginées. Je m’épanouissais sous l’amour de maman et papa. Ils m’apprirent à marcher et les voir sourire à chacun de mes efforts me comblait de joie. Ils s’occupèrent bien de moi et jour après jour, je croquais la vie à pleine dents sans jamais me soucier de ce qu’il se passerait le lendemain. Je balbutiais mes premiers mots enfin et je savais désormais ce que c’était que le pot pour faire mes besoins.

Arriva alors le jour de l’entrée à la maternelle, qui avait été stressant, et je ne voulais pas quitter ce cocon familial si douillet à mes yeux, mais finalement, je m’habituai à mes petits camarades et à la jolie maîtresse qui s’occupait de nous. Je n’étais pas un enfant difficile. Je ne frappais jamais personne et j’avais souvent un sourire sur les lèvres. Tout ce que je voyais, apprenais et sentais étaient une expérience que j’accueillais à bras ouvert. J’avais soif d’apprendre ce que ce monde avait à me proposer.

Malheureusement, j’allais perdre tout ce que j’avais connu jusqu’à maintenant. Maman m’expliqua que Papa avait besoin d’aller travailler loin, très loin et qu’on allait devoir le suivre. J’avais alors 8 ans et ce genre de nouvelle à cet âge-là, c’était difficile à encaisser. J’allais perdre tous mes amis et mon école que j’aimais beaucoup. Je le vécu assez mal, pleurant et faisant des comédies pour pouvoir rester. Rien n’y fit. Quelques mois plus tard, les cartons étaient finis et on monta en avion en direction d’une ville au Japon, appelée MS-Town.

Les premiers jours, je ne voulais pas lâcher la main de maman. Les gens ici étaient tellement différent de ce que j’avais pu rencontrer jusqu’à maintenant et ils parlaient une langue étrange que je ne comprenais pas. On me regardait bizarrement aussi, ce qui me m’était mal à l’aise. Une femme venait ensuite tous les jours chez nous pour nous apprendre à maman et moi ce nouveau langage. Papa, lui, le connaissait déjà, l’ayant étudié à l’université, m’expliqua-t-il. Cette vie-là était difficile mais je redoublais d’effort pour tenter de l’apprécier. Maman et papa me soutenaient de leur amour et après quelques mois, toute la famille arrivait désormais à communiquer avec ce nouveau langage.

Ils décidèrent que j’étais enfin prêt à rentrer dans une école d’ici. J’avais à la fois hâte et peur. Je voulais me faire des nouveaux amis mais ce n’était pas si simple. Au début, je restais dans mon coin, sous les regards insistants de mes camarades puis peu à peu, ils vinrent à moi et le fait que je ne parlais pas très bien leur langue nous rapprocha, m’aidant là ou j’avais des lacunes. Ils étaient très curieux aussi, voulant tout savoir de ma vie. Finalement, je m’intégrai et je retrouvai le sourire que j’avais perdu durant cette phase de changement.

[…]

Quatre ans passèrent. J’avais désormais 12 ans et j’étais un petit garçon épanoui. J’avais des amis et l’école se passait bien. Quand j’avais une bonne note, je la ramenais tout sourire à mes parents qui me félicitaient et me couvraient de bisous et de câlins à en devenir gênant. Pourtant, tout cela ne dura pas. Maman tomba gravement malade au cours de l’année. On l’emmena à l’hôpital, qui était maintenant sa nouvelle maison et papa devint inconsolable. Je le voyais bien. Ils tentaient de me le cacher, comme tout bon parent, mais je n’étais pas aveugle.

Un soir, papa me demanda de descendre de ma chambre, voulant me parler et ce fut à ce moment-là que ma vie bascula.



— Flashback —


- Approche Alejandro.

J’hésitai. Le fait qu’il utilisa l’italien ne me disait rien qui vaille. Je sentais comme un danger mais je m’exécutai finalement. Il me prit les mains. Il tremblait de tout son être et son regard, empli de larmes, était à vous en déchirer le cœur.

- Mon grand, Papa a trouvé une solution pour aider maman à aller mieux mais il n’y arrivera pas tout seul. J’ai besoin de ton aide. Tu veux bien m’aider ?

J’hochai la tête légèrement. Tout mon corps me disait de ne pas le faire et pourtant, le simple fait d’avoir l’espoir que maman aille mieux et qu’on reprenne notre vie d’avant m’avait poussé à acquiescer.

- Bien. Bien bien. Alors écoute-moi. Demain, Papa va t’emmener quelque part. Tu devras être sage et obéissant.

- D’accord et maman reviendra à la maison ?

- Oui mon garçon, elle reviendra à la maison et en bonne santé si tu fais ce que je te dis.

Je partis ensuite me coucher et j’entendis papa sangloter pendant des heures. Pourquoi était-il donc si malheureux ? Le lendemain, on fit ce qu’il m’avait dit la veille. On se rendit dans une sorte de grand laboratoire. Il me serrait fort la main. Un homme vint à notre rencontre et me regarda avec un grand sourire. Instinctivement, je ne l’aimais pas. Je le vis ensuite parler à mon papa et lui tendre une enveloppe bien garni.

- Comme promis. Voici votre dû. Veuillez aussi signer ceci.

Il tendit un papier que mon papa hésita à signer une seconde. Ce dernier s’accroupit ensuite en face de moi, me prenant par les bras. Son visage était empli d’une tristesse que je ne comprenais pas.

- Alejandro. Tu vas suivre ce monsieur gentiment. Rappelle-toi que si tu es sage, maman ira mieux.

- Mais… Tu reviendras me chercher, n’est-ce pas ?

- Je… Sois sage, ok ?

Papa se redressa et je n’eus pas de réponse à ma question. Il échangea encore quelques mots avec l’homme avant que ce dernier ne me prenne par la main pour m’entraîner plus loin tandis que je voyais papa s’en aller à grandes enjambées. Je ne fis pas de caprice. Je ne pleurai pas. Je suivis simplement l’homme gentiment, regardant le dos de mon papa d’un air inquiet.

Ce fut la dernière fois que je le vis.


— Fin flashback —



Après ça, mon cauchemar commença. On me fit me déshabiller et porter une tenue d’hôpital avant de m’emmener faire tout un tas d’examen pour finir sous un gros projecteur de bloc, apeuré. Pourtant là encore, je me taisais, pensant fortement à ce que papa m’avait dit. Maman ira bien, c’était tout ce qui comptait. On me piqua et ma vue s’obscurcit lentement, me terrorisant. Qu’est-ce qu’on allait me faire ? J'avais peur et je me sentais si seul.

Si, au début, ces gens, que je ne connaissais pas, s’étaient montrés aimable avec moi, à mon réveil, il en était tout autre. J’eus froid et on me couvrit avec une couverture chauffante avant de m’ausculter avec des regards sans vie, telle des robots.  Qu’étais-je donc devenu ?

Je l’appris quelques jours plus tard, quand je pu enfin sortir de mon lit. Le miroir de ma chambre me renvoya alors une image de moi que je ne reconnaissais pas. Un cri de terreur était sorti de ma bouche sans que je ne le veuille et c’est à ce moment-là que j’ouvris enfin la bouche pour réclamer mes parents, ce que je fis tous les jours ou presque par la suite.

[…]

Pendant plus d’un an, on me garda au laboratoire, me faisant passer régulièrement des examens. J’appris alors que j’étais désormais mi-humain mi-serpent à cornes, spécimen d'hybridation que les scientifiques avaient développée récemment sûrement par gout d'originalité, et que mon père m’avait vendu à eux afin d’avoir l’argent nécessaire pour payer une opération expérimentale à ma mère que l’assurance ne remboursait pas. Même si je ne réalisai pas très bien ce que tout ça voulait dire, ni même ce que je ressentais face à cette nouvelle, je compris une chose : Mon père m’avait abandonné. J’étais désormais seul pour affronter ce qui m’attendait.

La seconde année, ne pouvant pas me garder plus longtemps au centre, je n'étais pas le seul à qui ils faisaient ces horreurs, et parce qu'ils voulaient étudier mon comportement à l'extérieur, le laboratoire me plaça dans une famille d’accueil, payé grassement par le complexe, afin que je sache ce que c’était qu’être un pet et servir un maitre. C’était une sorte d’éducation. J’y suis bien resté 4 ans avant que la famille ne me retrouve avec leur fille au lit quand on allait passer à l’acte. Elle était si gentille avec moi que j’étais tombé sous le charme. Je ne pensais pas que j’aurais pu connaître cela un jour.

On me trouva une seconde famille. Celle-là, beaucoup moins sympathique que la première. Je me tins à carreaux, la plupart du temps, me concentrant sur cacher ma peur du noir et sur la haine que je nourrissais à l’encontre de celui qui m’avait vendu. J’étais conscient qu’il aimait éperdument ma mère et qu’il ne voulait pas la perdre mais me vendre pour ça ? Ne m’avait-il jamais aimé ? Je n’appris jamais si elle avait survécu d’ailleurs mais si c’était le cas, pourquoi n’était-elle pas venue me chercher ?

J’atteins mes 18 ans, rempli de questions et d’amertume face à la vie qui s’offrait à moi désormais. On me retira de la famille et je connu ma première fourrière. C’était humiliant. S’ensuivit un défilé de maîtres devant ma cage jusqu’au jour où j’arrivai à attirer l’attention d’un en particulier. Une femme. Très joli femme. Je connu tout avec elle. Je lui servis d’abord de garde du corps, m’offrant la possibilité de me muscler convenablement, mais à mon avis, c’était surtout pour augmenter mon endurance au lit car oui, elle dériva rapidement vers cela et elle était du genre à essayer tout un tas de choses, que j’acceptai sans m’y opposer vraiment. Elle savait y faire.

Pourtant, cela se finit quelques années plus tard. J’avais désormais 25 ans. Un abandon sans explication que je vécu très mal. On me remit en cage et depuis maintenant 2 ou 3 mois, j’attends bien sagement de connaître qui sera le prochain ou la prochaine qui me permettra de franchir les portes de cette fourrière à nouveau.


••• Un peu plus sur vous…

Pseudo • Âge : Votre pire cauchemar • 25 ans
Où avez vous trouvé le forum : Je le connais depuis fort longtemps.
Votre avis sur le forum ? J'adore vos images de rang ♥ J'aime bien aussi le fond et la ban mais un design plus stylé serait sympathique. En revanche, le texte gris est dur à voir sur le fond du fofo' :s
Lien de votre personnage avec un autre personnage du forum ? Aucun
Quelque chose à ajouter ? Pas pour le moment.


Dernière édition par Alejandro Tosetto le Ven 04 Mar 2016, 18:56, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Uyoku
Admin
Admin


Date d'inscription : 30/05/2010
Messages : 1166
Orientation sexuelle : Assexué
Caractère : Fort
Maitre de : Ce monde ~
Esclave/Pet de : Ma fonction.

MessageSujet: Re: Alejandro Tosetto [Hybride]    Ven 04 Mar 2016, 17:42

Bonjour et re-bienvenue Alejandro !

Ta fiche me semble bien dans l'ensemble, mais il y a 3 détails qui aurait besoin de modifications/explications supplémentaires :

1) L'achluophobie (peur du noir)


Alejandro Tosetto a écrit:
me concentrant sur cacher ma peur du noir, qui s’était développée après ce fameux jour ou mon père avait décidé de me vendre, et sur la haine que je nourrissais à l’encontre de celui qui m’avait vendu

En fait, je ne vois pas réellement quel est le lien de cause à effet entre cette peur du noir et sa haine d'avoir été vendu par son père ? Car la peur du noir n'est habituellement pas une peur du noir en lui-même, mais "une peur des dangers possibles ou imaginés cachés par le noir, ou encore une peur d'être aveugle".
Or, dans le cas d'Alejandro, ce qu'il ressent à présent à cause de ce que son père lui a fait, s'apparenterai plutôt à la peur de l'abandon, qui pourrait expliquer un peu les raisons qui l'ont poussé à se montrer plutôt docile depuis son hybridation… Mais si tu as une réelle explication pour sa peur du noir et que tu tiens à la conserver, il te faudrait être plus explicite pour justifier ses origines.


2) L'hybridation


Alejandro Tosetto a écrit:
tout comme ses deux petits cornes style petit démon sur la tête.

Plutôt que de faire apparaître une similitude entre ses cornes et celles d'un démon, il serait préférable que tu fasses le rapprochement avec celles de l'animal auquel il a été hybridé car c'est à lui qu'il est supposé s'apparenter, et non à une créature fantastique Wink

De même, peux-tu expliquer pourquoi les scientifiques ont choisi spécifiquement cet animal pour l'hybridation ? Avaient-ils un but, des raisons qui les ont poussé à choisir une vipère à cornes plutôt que n'importe quel autre animal "plus basique" ?


3) Les "familles d'accueil"


Alejandro Tosetto a écrit:
La seconde année, on me plaça dans une famille d’accueil pleine aux as pour que je sache ce que c’était qu’être esclave. C’était une sorte d’éducation.
(…)
On me trouva une seconde famille. Celle-là, beaucoup moins sympathique que la première.
(…)
J’atteins mes 18 ans, rempli de questions et d’amertume face à la vie qui s’offrait à moi désormais. On me retira de la famille et je connu ma première fourrière.

- Qui est ce "on" le confiant et le retirant chaque fois des familles d'accueil ?
Et qui sont ces familles exactement ? Ce sont des familles lambda de MS-Town ?
Ou des familles "tests" en rapport avec les scientifiques du laboratoire qui acceptent d'accueillir des eslcaves ou pets sortis des laboratoirement juste comme ça ? Ou contre rémunération ? Même en sachant qu'elles ne vont pas le garder longtemps ou bien elles ne savent pas d'avance que c'est pour une durée limitée ?
Car théoriquement, un labo ne vend pas directement les fruits de son travail aux habitants de la ville, il passe par la fourrière avant tout…

- On ne peut pas apprendre à un pet "ce que c’était qu’être esclave"… il est un hybride, pas un esclave. Mais je suppose que c'est juste une erreur de formulation en voulant dire qu'il a été confié à cette famille pour apprendre ce que c'était que d'être au service de quelqu'un ?

- Il a été "retiré" de la première famille à cause de son lien avec la fille, je peux le comprendre, mais pourquoi a-t-il été retiré de la seconde et de la troisième ? Les familles ont décidé de s'en séparé ou bien quelqu'un d'extérieur a exigé/estimé qu'il était temps de changer et de le confier ou de le vendre à quelqu'un d'autre ? Dans ce cas-là, pourquoi ?

Tout cela me semble incohérent/confus et nécessite à mon sens un peu plus de clarté… si tu pouvais donc eclaircir la question de ces différentes familles avant son retour définitif en cage, ça serait mieux !


En cas de besoin n'hésiste à nous contacter et à nous dire quand tu auras pu apporter les modifications demandées. Merci ^^.

. . . . . . . . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://master-soumisv2.forumactif.com
Alejandro Tosetto
Pet mâle
Pet mâle


Date d'inscription : 02/03/2016
Messages : 7
Orientation sexuelle : Hétérosexuel ambivalent
Caractère : Mixte
Maitre de : Mes choix
Esclave/Pet de : Personne

MessageSujet: Re: Alejandro Tosetto [Hybride]    Ven 04 Mar 2016, 19:09

Bonjour

1) Sa peur du noir n'est en aucun cas associé au fait que son père l'ait abandonné mais plutôt à l'anesthésie qui obscurcit sa vue et quand il revint de cette 'nuit', il était un hybride. Cela le traumatisa.

"Autre petit détail, mais pas des moindres, il est atteint d’achluophobie et ce, depuis le jour où il sombra sur la table d'opération et qu'il se réveilla hybride. C'est plutôt très handicapant pour un pet mais il fait tout pour le cacher."



2) Le pourquoi du comment du choix de l'hybridation est là :

"Pendant plus d’un an, on me garda au laboratoire, me faisant passer régulièrement des examens. J’appris alors que j’étais désormais mi-humain mi-serpent à cornes, spécimen d'hybridation que les scientifiques avaient développée récemment sûrement par gout d'originalité, et que mon père m’avait vendu à eux afin d’avoir l’argent nécessaire pour payer une opération expérimentale à ma mère que l’assurance ne remboursait pas."

Et j'ai modifié la comparaison aussi :

"...tout comme ses deux petits cornes sur la tête qui rappelle parfaitement qu'il est un hybride serpent à cornes."


3) - Les "on" sont le laboratoire, représentant le personnel qui était en charge d'Alejandro.

- Pour les familles, elles sont payées par ce laboratoire pour héberger leur pet afin de les étudier dans un milieu différent et leur apprendre ce que c'est de servir quelqu'un jusqu'à ce qu'ils peuvent enfin les mettre en vente à 18 ans, en étant sûr qu'ils sont bons à la vente.

"La seconde année, ne pouvant pas me garder plus longtemps au centre, je n'étais pas le seul à qui ils faisaient ces horreurs, et parce qu'ils voulaient étudier mon comportement à l'extérieur, le laboratoire me plaça dans une famille d’accueil, payé grassement par le complexe, afin que je sache ce que c’était qu’être un pet et servir un maitre. C’était une sorte d’éducation."

- Je pensais que c'était clair. Il a été retiré de la seconde famille simplement parce qu'il était bankable, ce qui veut dire qu'il était désormais vendable donc on l'envoya à une fourrière.

Voilà, j'espère avoir été plus explicite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Uyoku
Admin
Admin


Date d'inscription : 30/05/2010
Messages : 1166
Orientation sexuelle : Assexué
Caractère : Fort
Maitre de : Ce monde ~
Esclave/Pet de : Ma fonction.

MessageSujet: Re: Alejandro Tosetto [Hybride]    Ven 04 Mar 2016, 19:31


Merci Alejandro, avec ces corrections apportées c'est beaucoup plus clair et il me semble que tout est bon. Te voilà donc validé ^^

Je n'ai plus qu'à te souhaiter bon RP et t'inviter à regarder les petites annonces, en privilégiant les demandes déjà existantes si possible mais tu pourras sinon créer ta propre recherche si tu ne trouves pas ton bonheur. Ainsi qu'à créer ton topic de parcours retraçant l'évolution en cours et à venir de ton personnage ~

Admin Uyoku.

. . . . . . . . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://master-soumisv2.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alejandro Tosetto [Hybride]    Aujourd'hui à 13:28

Revenir en haut Aller en bas
 
Alejandro Tosetto [Hybride]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (m) raphael alejandro + it is all I have left.
» Alejandro - LIBRE
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» 02. Besoin de changer d'air [PV Alejandro]
» Présentation de Hephaestus Alejandro [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master-soumis V2 :: • Formalités de séjour • :: Fiches d'état civil & Parcours :: Cartes de séjour validées :: Cartes de séjour Pets-
Sauter vers: