2045. MS-Town. Maître/sses, Esclaves, Hybrides ou simples Résident/es. Qui serez-vous?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Logan Jackson [ Esclave ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Logan Jackson
Esclave garçon
Esclave garçon


Date d'inscription : 02/03/2016
Messages : 12
Orientation sexuelle : Ignore son orientation
Caractère : Fort
Maitre de : Je suis mon seul maître
Esclave/Pet de : F*ck You Mamoru Mitsugi

MessageSujet: Logan Jackson [ Esclave ]   Mer 02 Mar 2016, 22:31




Feat : Léon
Origine : Reine des fleurs (Visual Novel)



••• Carte d'Identité

Nom : Jackson
Prénom : Logan
Surnom : Jack’s
Âge : 19 ans
Nationalité : Américaine
Orientation Sexuelle : il est Hétéro dominant mais on le destine à être Homo


••• Présentation

Physique :

Quelle question futile que de demander que l'on parle de son physique comme si cela relevait d'une quelconque importance, mais il paraît que l'on ne peut y passer au travers.
Donc je vais le faire, oh poussez pas, j'ai dit que j'allais vous parler de ma dégaine, alors on fait pause et on attend peu bon Dieu.

Tssssss
Bon, j'ai une tête, des yeux, des lèvres, des oreilles bien placées.
Des jambes avec des pieds au bout …

Quoi ! Ce n'est pas ça qu'on demande ?? Ok, j'arrête et je me mets sérieusement mais franchement c'est d'un chiant….

Une tête bien pleine, avec un regard que certains disent envouteur, moi perso, mon regard je le trouve banal, malgré que par moment le brun clair de mes iris passe au jaune foncé. Non je ne suis pas un chat, je n'ai jamais pu comprendre pourquoi lorsqu'il y a du soleil leur couleur change. Est-ce dû à ma dégénérescence ? Peut-être, mais moi je m'en contre fout un peu. La seule chose que je demande à mes yeux, est de voir encore un peu. Des sourcils bien dessinés, de longs cils comme ceux des filles …. Mais attention, je suis bien un mec, alors ne faites pas l'erreur de me confondre. Un petit nez pointu, taquin accompagné de douces lèvres fines et sensuelles. Bon ok, là, j'ai l'impression de décrire une fille …ce que c'est consternant …tssss

La couleur de ma peau n'est pas aussi tannée que celle de mon père, prenant tout dans les origines nippones de ma mère tant par la pâleur que la douceur. Une teinte uniforme sur tout le corps, une vraie peau de pêche comme certains aiment le dire. Je n'ai aucune cicatrice ou tatouage n'ayant jamais eu le cran ou l'opportunité de passer le cap, mais je dois admettre que souvent l'idée de mutiler cette peau de manière artistique a titillé mon pauvre petit cerveau.

De longues jambes, fines, mais néanmoins musclées. Je suis loin d'être un gringalet, mais je n'ai pas pour autant la stature d'un grand sportif, juste ce qu'il faut pour ma vie de tous les jours. Un torse déployé où une femme peut venir y trouver refuge sans problème, une musculature bien présente, mais en harmonie avec le reste du corps et de mon visage.

Que dire de plus … Vous vous demandez pourquoi j'ai des mèches dans mes cheveux bruns, parce que j'ai vu cela une fois sur un bonhomme et que j'ai trouvé ça des plus cool …franchement, j'aime ce style et je ne vois pas pourquoi je m'en priverai. Tout comme ma tenue vestimentaire, un jour, dans un musée, j'ai vu ce style ancien et j'ai littéralement été subjugué par le style. Oui ça fait vieux jeu et vous savez quoi, je vous e**erde royalement. Je m'habille comme je veux d'abord. Quoi ? Ok je vais décrire un peu…

Une chemise blanche à jabot reliée sur le haut par une chainette de losange noir et tenue fermé par trois boutons sur le ventre, ce qui fait qu'une partie de mon torse reste apparent. Un long manteau noir et rouge avec des épaulettes dorées que j'enfile que d'un bras, laissant pendre le reste dans le dos. Une large ceinture rouge bordeaux autour de la taille. Sans oublier un pantalon noir et des cuissardes de la même couleur, avec de la dorure, complète mon accoutrement.
Des bottes noires et voilà, ma tenue préférée …. Oui oui, on pourrait dire un pirate …il ne manque plus que le cache œil… ?

Des lunettes ? Non pourquoi ?
Parce que je suis « aveugle » ? Non je n'en ai pas besoin, mon regard ne change pas, je n'ai rien à cacher, il ne devient pas blanc ou difforme. Quand j'ai des crises ou quand je fais semblant, la seule chose que l'on pourrait remarquer c'est que mes yeux ne suivent pas les mouvements, il reste fixe, même les pupilles restent normales. Une chance car comme cela j'ai pu jouer à l'aveugle sans que personnes ne s'en rendent compte.

Voilà, je pense avoir tout dit…
Ah non, ma canne ICI. Une longue canne noire m'accompagne partout dans mes déplacements. Au niveau où se pose ma paume de main, le pommeau ressemble à une tête de panthère, ce qui me permet de l'agripper quand je retire le poignard de son étui avec plus de facilité. Je tiens à vous dire que même si vous la trouvez, il faut une manipulation spécifique pour utiliser le poignard.


Caractère :

Je suis à l'image d'une couleur, certains peuvent me voir de manière claire, d'autres foncée ou encore pâle. En fait, je suis comme un caméléon, je m'adapte à mon interlocuteur. Si celui-ci est passif, je serais telle une limace, sans conviction, sans réaction… je ne vais quand même pas perdre mon temps avec un imbécile heureux qui n'a rien dans le pantalon et en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, je me serais cassé bien loin. Si vous êtes intéressant, là je me montre d'une tout autre manière, plus volubile, plus sociable, d'une agréable compagnie. Mais …. Si vous tentez de m'imposer quoi que ce soit, nous n'allons pas être de bons amis, car s'il y a bien une chose que je ne supporte pas, c'est bien d'être dirigé. Une partie de mon caractère qui m'a déjà valu pas mal de soucis, surtout avec mon père.

Depuis que je suis enfant, j'ai forgé mon caractère à faire face à l'adversité sinon je me serais laissé étouffer par mon entourage qui voulait trop me protéger. Oui j'ai une maladie, oui j'ai un handicap, qui par la suite sera total, mais pour le moment, je veux vivre et vivre pleinement. J'en ai marre qu'on me prenne pour un faible alors que je suis loin de l'être. Alors comme je vis dans un univers où fausseté est reine, j'ai fait comme eux. Je me sers de mon handicap pour affaiblir mes ennemis afin que l'on me croit sans défense et de répondre avec violence par la suite …si nécessaire bien évidemment. Je ne suis quand même pas une brute épaisse, mais une bonne baston ne m'a jamais dérangé, bien au contraire, ça défoule.

Enfin, je dis que je ne suis pas une brute épaisse, mais j'avoue que j'ai le sang chaud et que j'ai par moment tendance à m'emballer pour un rien, surtout si celui que j'ai en face de moi me tape sur les nerfs et là, même moi je ne me reconnais pas … et mon langage est pire que celui de l'ordurier du coin.

Je suis également assoiffé de connaissance, de découverte. Seul, j'aime découvrir, explorer, me lancer à l'aventure, rien ne parvient à m'arrêter quand j'ai une idée en tête, oui on peut dire que je suis têtu …mais qui ne l'est pas et puis, est-ce vraiment un défaut ? J'aime dialoguer, échanger des idées et même si je n'ai pas vraiment fait de grandes études, je suis loin d'être con. Assez intelligent en tout cas, pour que mon père désire que je reprenne la direction de l'entreprise.

Je me relis et j'avoue que je donne l'impression d'être quelqu'un qui n'a pas froid aux yeux, sans ironie, quelqu'un qui a confiance en lui. Mais la réalité est toute autre. J'ai des lacunes, des peurs comme tout le monde je présume ! J'ai peur du noir, paradoxe n'est -ce pas, alors que bientôt je serais plongé dans le noir permanent. C'est surement pour cela que je ne l'aime pas et comme les enfants j'ai besoin d'une lumière pour dormir. Je ne supporte pas la solitude non plus, il est vrai que j'ai dit qu'une fois seul, je partais à la découverte de tout, mais je parle bien de "la vrai" solitude, de ne voir personne, d'être enfermé à l'écart de tout le monde. C'est une véritable phobie qui m'enlève toute énergie … qui me rend vraiment faible.

Pour le reste, il suffit de se rencontrer pour vous faire votre propre opinion de ma personne, tout le monde a le droit d'avoir son avis, vous comme moi. Mais quand on y pense, est-ce que l'on se connaît vraiment ? Sait-on comment on va réagir en face d'une personne avec sa propre personnalité ? Je ne le pense pas, nous avons des vies trop courtes pour avoir rencontré toutes les personnalités différentes qui courent sur cette terre et à chaque coin de rue, une nouvelle rencontre peut nous faire changer d'avis ou carrément nous changer !


••• Il était une fois…

Rien à signaler

Jusqu'à mes cinq ans, j’ai eu une enfance heureuse, des parents aimants qui m'attendaient avec impatience pour plusieurs raisons. Pour ma mère, une douce et agréable jeune japonaise, qui après plusieurs fausses-couches désespérait d'enfanter et pour mon père, américain de pure souche, un homme juste mais stricte qui rêvait d'avoir un héritier.
Des parents qui se sont rencontrés durant leurs études, mon père a fait une partie de ses études au Japon afin d’être à la page des nouvelles technologiques. Quand le moment de rentrer chez lui s’est pointé, ses nouvelles connaissances ne sont pas la seule chose qu’il a ramenée avec lui, mais également ma mère qui est tombé sous le charme de cet occidental original.

Voyez-vous, ma famille est très riche et divisée. C'est-à-dire qu'il y a la branche principale, dont mon père fait parti et les secondaires dont mon cousin fait parti, un cousin dont je vous conterai l'histoire plus tard. Mon père dirige plusieurs sociétés des plus rentables et le fait de ne pas avoir d'enfant à qui transmettre son patrimoine l'a toujours déprimé, mais ce n'est plus le cas, son rêve s'est enfin réalisé au grand damne des membres des familles secondaires qui ont pensé enfin avoir une part du gâteau.

J'ai eu le droit à des nounous, des gardiens en tout genre qui étaient près à exhausser mes moindres caprices. Chance pour moi ou plus pour les autres, un événement tragique me permit de garder la tête sur mes épaules, afin de ne pas devenir l'un de ses enfants rois qui pensent que tout lui ai dû. En tout cas, à cause de ce « soucis », je suis vite redescendu de mon piédestal.


Le trou noir

C'est le jour de mon sixième anniversaire, toute la famille est réunie et quand je dis toute la famille, je parle bien des 65 membres principaux tous confondus.

- Joyeux anniversaire cousin !!
- Dylan ? C'est toi ? Arrête de te cacher ! Dis moi où tu es pour que je te montre ma nouvelle voiture téléguidée que mon père m'a achetée, on peut même la commander à deux, t'image ! On va pouvoir jouer à deux sur le même jouet.
- Logan … je suis juste en face de toi !
- Qu'est-ce que tu racontes, Dylan ?
- Logan …. Papa, Maman, Logan ne me voit pas !!!!!

Personne ne comprit pourquoi je ne voyais plus. Cette « crise » dura trois jours, trois longs jours de terreur, d'impuissance et d'examen en tout genre. Conclusion, j'ai une dégénérescence de la rétine, en clair, la lumière ne se reflète plus comme il faut sur cette dite partie, ce qui en conséquence provoque une cécité temporaire.
Mes parents effondrés, ont engagé des médecins pour trouver une solution, un vaccin ou toute autre chose qui puisse m'aider. Mais chacun, sans exception, est arrivé à la même conclusion. Ils ignorent quand, mais je perdrai la vue dans le futur …


Le tsunami

A partir de cet instant, ma vie a changé sur plusieurs points. Le premier fut que je suis encore plus couvé que par le passé, mais à la différence d'avant, cela m'étouffe comme jamais. J'ai besoin d'être considéré comme une personne normale et non comme une poupée de porcelaine. Je reste la plupart du temps dans mon coin, renfermé sur moi-même, à m'apitoyer sur mon triste sort.

Un jour, il est arrivé, mon sauveur en quelque sorte. Un homme d'une trentaine d'année qui dégage une force peu commune, qui rien que par la présence, il inspire le respect. Un employé que mon père venait d'engager afin de me servir de garde du corps, car comme dans la savane, les plus faibles sont pris en chasse par les carnivores afin d'être mangé. Je suis devenu cette proie faible ….
Prendre conscience de cette position provoqua en moi un choc et mon orgueil, à l'âge de 13 ans, fut touché. Il est hors de question que je disparaisse sous prétexte que j'ai des problèmes de vue. Mon cerveau, mon corps, mon esprit sont toujours opérationnel et, ça, je le leur prouverai.

Je suis blessé, car mon père, semble lui aussi considérer que je suis le maillon faible de ma famille. Le regard qu'il pose sur moi ne ressemble en rien de celui qu'il avait pour moi avant ce jour fatidique.

- Jack !
- Oui, monsieur ?
- Apprend moi à me battre !
- Pourquoi ?
- Je ne veux plus dépendre de personne ….surtout si j'ai encore des crises.
- Pourquoi ?
- Quelle question …parce que !
- Parce que quoi ?
- Parce que je suis assez grand pour me défendre moi-même !
- Bien, monsieur.

J'ai appris avec lui à me servir de mes autres sens, ne dépendant plus de personnes pour m'orienter lors de mes crises ou me servir quand tout se passe bien. Ce fut un apprentissage long et douloureux, moi qui avais l'habitude d'être bichonné, je fais tout, tout seul à présent.

Avec lui j'ai appris le maniement d'une canne, il me montra qu'elle pouvait m'être utile mais également pour me défendre si besoin. Il m'en confectionne une où un petit poignard est intégré. Il ne cessait de répéter qu'il vaut mieux être trop prudent que pas assez.
Avec lui, j'ai acquis les connaissances pour lire le braille car à l'avenir, si je veux  reprendre ma place, il faut que je sois capable d'être totalement indépendant, surtout dans le monde des affaires.
Il m'a appris ce qu'était la vie. J’ai aussi fais mes débuts comme comédien, en jouant l'aveugle à tout bout de champ alors que j'étais en pleine possession de mes moyens. Il ne disait, que c'est  à ce moment là, que les individus dévoilent leur vraie nature, quand il pense qu'on ne les voit pas …et vous n'imaginez pas ce que j'ai pu voir en me faisant passé pour un non voyant.

Plus le temps passe et moins j'ai peur de mon futur, moins j'appréhende de ne plus jamais rien voir. Un travail qui a duré pendant cinq longues années.


La libération

Vint le jour où j'ai pris la décision de m'envoler du nid. Grâce à Jack, mon caractère a changé ; je prends enfin mes propres décisions, je ne veux plus de ce ton condescendant que l'on avait avec moi. Je veux découvrir le monde, vivre ma vie, voir tout ce que je ne pourrais plus distinguer, remplir ma tête de souvenir afin de ne plus …de ne pas avoir de regret. Je veux tout simplement me rendre là où on ne me regarderait plus avec un regard de pitié.
Je veux être moi tout simplement.

Je veux être quelqu'un de normal pendant un moment.

Bien sûr cette prise de position ne se fit pas sans mal, je me suis mis beaucoup de monde de la famille sur le dos et franchement ….je m'en fous. Tant que Jack est à mes côtés, l'impression de pouvoir réussir l'impossible m'est acquis.

La famille a décidé de m'accorder mon voyage, mais à la seule condition … que mon cousin soit du voyage. J'en fus heureux, car c'est bien la seule personne qui ne m'a jamais pris de haut depuis l'annonce de ma « maladie ».

Si j'avais su…

Notre voyage commença un jour pluvieux, comme si le ciel, lui-même désapprouvai cette initiative, mais vous savez quoi ? Le visage levé vers le ciel, les bras en l'air, je gratifie l'horizon d'un magistral doigt d'honneur qui a pour conséquence de provoquer un mouvement de colère de la part de mon père, d'un hoquet de stupeur de ma mère, d'un éclat de rire de la part de Dylan et d'un regard sévère de Jack.
Un sourire sur le visage, sans un regard vers l'arrière, je suis avide de découvrir l'avenir…

De Boston nous sommes partis vers l’Europe afin de voir toutes les merveilles que j’ai pu lire et voir dans les encyclopédies de mon père.  La France, l’Italie, des pays aussi divers que divertissants. J’ai vraiment une soif dévorantes pour toutes ses régions. Je ne pense pas avoir assez de ma vie pour profiter de ces moments là, en compagnie de Dylan et Jack, mais je suis telle une puce sur un chien, il faut que je bouge sans cesse.
On est pas resté plus de dix dans chaque pays, quitte à revenir par la suite …ma phrase préféré que je n’ai pas arrêté de leur dire.  Pendant les voyages proprement dit, on a profité de ce temps pour s’instruire, pour apprendre les langues, ce dont, il semble que je sois très doué.

On a voyagé par la suite en direction du Canada, un pays accueillant mais froid vu que c’était l’hiver. Ensuite, ce fut l’Australie, puis toutes les îles qui l’entourent. J’ai même plongée pour voir les coraux. Je n’ai finalement pas assez de mots pour tout vous décrire tant il y a à dire, alors pour ne rien gâché, je préfère me taire si cela ne vous pose pas trop de problème.

Un jour, Jack m’a dit qu’il est temps de rentrer, de prendre mes responsabilités en tant que fils ainé et que si je persiste à vouloir continuer ce voyage …c’est que je fuyais. Il est vrai, après réflexion que c’était mon intention, mais du fait qu’il me l’a dit clairement m’a remis les idées au clair.
Après quelques jours de réflexion, j’ai annoncé à mon cousin et Jack, que j’ai décidé de retourner à la maison mais qu’avant, j’ai une dernière étape à faire. Visiter le pays d’où vient ma mère. Elle a mis tellement d’ardeur par le passé à m’apprendre sa langue maternelle que j’estime que de visiter son lieu d’origine permettra de boucler la boucle.


Tout à une fin

J'ai vu l'océan
J'ai vu les montagnes rocheuses
J'ai vu des cultures aussi diverses que variées
J'ai vu, j'ai entendu des tas de choses différentes. Un régal pour les yeux, que je ne suis pas prêt d'oublier de sitôt. Le paradis sous toutes ses formes, les plus belles et même ce qui pourrait paraître pour laid ne fascinait.

Je me suis rendu compte que le cocon familial durant lequel j'ai vécu durant des années, n'était vraiment pas le reflet de la vie. Et là, je fais mon dernier voyage.

- Dylan, tu me sembles dans la lune.
- Oh ! Ne t'inquiète pas, je ne pense qu'à notre voyage.
- Ta maison te manque ? Si tu veux, tu peux y retourner maintenant et annulé la dernière destination.
- La maison …..

- Dylan !
- Oui, père ?
- Tu as compris, tu dois absolument faire ce qu'il faut pour qu'il disparaisse de la surface de la terre.
- Mais père, c'est mon cousin !
- Non, ce n'est qu'une entrave à ton ascension au poste de PDG, tu auras bientôt 26 ans, il est temps que le vieux cède. Et sans son fils indigne, c'est toi qui seras l'héritier.
- Mais… et mon oncle est d'accord ?
- Evidemment que non, il garde encore espoir pour son avorton ….. Et fait ce que je te dis.
- Oui père…

- Oh Dylan … tu m'entends ?
- Excuse-moi Logan.
- Pas Logan, Appelle-moi Jack's ….hé arrête de rire, je veux être un autre encore un moment.
- Mais tu es toi Lo… ok… Jack's.
- Merci…
- c’est gentil pour ta proposition, mais on va visiter le pays de ta mère d’abord.

On accoste enfin, préférant le bateau pour plus de liberté, le voyage a néanmoins duré longtemps cette fois ci, mais enfin, nous y sommes, le Japon. De ma cabine, je vois l’agitation de la ville mais ce qui attire mon attention est la concentration d’hybrides. Certes j’en ai déjà vu, furtivement, mais pas un tel nombre.

La curiosité est un vilain défaut paraît il, mais comment ne pas l'assouvir avec toutes les merveilles qui passent sous mes yeux. Un péché auquel je ne résiste pas et agrippant le poignet de mon cousin, je me mets à courir vers le port, demandant à Jack de préparer tout pour le voyage de retour le temps que l'on visite.

Nous ne savons pas vraiment où nos pas nous conduisent, mais je dois dire que tout me semble étrange et fascinant ici. On passe devant une boutique, où discrètement,  je regarde à l'intérieur. Ce que je vois me choque quand même un peu, car pour moi qui ai été privé d'une certaine manière de ma liberté, je ne peux cautionner ce genre de magasin où l'on vend des êtres vivants. Je sais que cela existe, que des manipulations génétiques se font, que l’on capture de jeunes gens pour les revendre par le monde, mais entre le voir et le savoir, il y a une marge….et je pense que j’ai été assez naïf pour croire ….en fait j’ignore ce que j’ai pu croire mais pas que cela se passe ainsi en tout cas.

Je n'ai pas le temps de parler de mon indignation à Dylan, qu'une douleur me vrille la tête, mes yeux se troublent, ma vision n'est plus nette. Dans un premier temps je pense à une crise à venir mais, très vite, je ne ressens plus rien, sombrant dans l'inconscience.
Déposé comme un paquet par mon cousin, dans ce magasin que je voulais dénoncer, je tombe lourdement sur le sol.

- Nouveau sur le marché ou une acquisition que l'on ramène, monsieur ?
- Il s'appelle Jack's, son père ne veut pas de lui, il ne veut plus d'un handicapé à ses côtés. Sa mère est à nouveau enceinte, donc ils n'ont plus besoin de lui. Dites lui bien ceci à son réveil… compris.
- Mouais… et votre prix pour le vendre ?
- Le prix de votre silence sur ma présence ici, ne lui dites rien sur le fait que c'est moi… qui l’ai vendu. Sa canne, il en aura besoin par la suite.

Pourquoi ne m'a t'il pas tué à la place, le sort qu'il me réserve est bien plus terrible, en a-t-il seulement conscience.


••• Un peu plus sur vous…

Pseudo • Âge : Un certain âge qui ne se dit plus
Où avez vous trouvé le forum : Un vestige du passé
Votre avis sur le forum ? cool
Lien de votre personnage avec un autre personnage du forum ? Aucun lien pour le moment
Quelque chose à ajouter ? Nop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Jackson
Esclave garçon
Esclave garçon


Date d'inscription : 02/03/2016
Messages : 12
Orientation sexuelle : Ignore son orientation
Caractère : Fort
Maitre de : Je suis mon seul maître
Esclave/Pet de : F*ck You Mamoru Mitsugi

MessageSujet: Re: Logan Jackson [ Esclave ]   Sam 05 Mar 2016, 17:30

Bonsoir,

Un petit message pour vous signaler que ma fiche est enfin terminée.

Bonne lecture.

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Shuhan
Admin
Admin


Date d'inscription : 04/02/2011
Messages : 1687
Orientation sexuelle : Assexué
Caractère : Fort

MessageSujet: Re: Logan Jackson [ Esclave ]   Sam 05 Mar 2016, 22:21

Bonsoir et bienvenue sur le forum,

Ta fiche me semble correcte, je peux donc la valider. Je t'invites donc a prendre connaissances des petites annonces afin que tu puisses trouver ton bonheur , je t'invites aussi à faire ta fiche parcours. Ainsi que ton premier poste au refuge.

Je te souhaites donc un bon jeu parmi nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://master-soumisv2.forumactif.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Logan Jackson [ Esclave ]   Aujourd'hui à 12:33

Revenir en haut Aller en bas
 
Logan Jackson [ Esclave ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de Logan Echolls
» Michael Jackson est mort...
» Jesse Jackson Says U.S. Should Help Haiti
» Percy Jackson RPG (Réponse au partenariat)
» M. Eddy-Jackson Alexis proteste contre le partenariat entre l’AJH et la MINUSTAH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master-soumis V2 :: • Formalités de séjour • :: Fiches d'état civil & Parcours :: Cartes de séjour validées :: Cartes de séjour Esclaves-
Sauter vers: