2045. MS-Town. Maître/sses, Esclaves, Hybrides ou simples Résident/es. Qui serez-vous?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Serah Kornikova Pietru [Résidente]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serah Kornikova Pietru
Résidente
Résidente


Date d'inscription : 20/02/2016
Messages : 11
Orientation sexuelle : Hétérosexuel soumis
Caractère : Faible
Maitre de : *
Esclave/Pet de : *

MessageSujet: Serah Kornikova Pietru [Résidente]   Sam 20 Fév 2016, 18:07




Feat : Serah Farron
Origine : jeux vidéo Final Fantasy XIII et Final Fantasy XIII-2 - Image tirée du DeviantArt de DenisseCroft


    •••Carte d'Identité

Nom : Kornikova Pietru
Prénom : Serah
Surnom : Aucun
Âge : 19 ans
Nationalité : Née japonaise élevée en Roumanie
Niveau Social : Modeste
Métier : Serveuse au restaurant « The Sweet Plaisir »
Orientation Sexuelle : Hétérosexuelle en ce qui la concerne...



    •••Présentation

Physique :
Si elle est née brune foncée aux yeux bleus, elle a maintenant les cheveux roses suite à l'obligation de son demi-frère de se teindre régulièrement les cheveux, pour la punir d'un affront qu'elle lui aurait causé un jour. Elle les porte longs, généralement attachés en une couette sur le côté. Elle profite néanmoins de sa longueur de cheveux pour se faire de jolies coiffures quand l’occasion se présente. Elle dort toujours les cheveux détachés, ce qui la force à se démêler les cheveux en souffrant au réveil (Oui, elle craint pas mal des cheveux). Elle mesure 1m67 pour 54 kilos et possède une peau très blanche sans aucune imperfection, mis a part un grain de beauté sous le sein droit et une fine cicatrice sur le dos de sa main gauche. Elle aime avoir de longs ongles, toujours vernis et porte généralement des petits chemisiers et des jupes plutôt courtes d’écolière, accompagnés de bas noirs et de bottines à talons. Serah porte continuellement un collier dont elle croit qu'il aurait appartenu à sa mère biologique. Elle y tient énormément et passe son temps à le tripoter machinalement.


Caractère :
Serah est une jeune fille docile et calme, soumise. Le mot "non" sort très peu de sa bouche surtout lorsqu'il s'agit de son demi-frère Reno. Naïve, elle veut croire que chaque personne peut devenir bonne et changer pour s'améliorer. Elle aime apprendre et est très douée dans les langues puisqu'elle parle presque couramment le Japonais, le Roumain, l'Anglais, le Français, le Chinois et l'Allemand. Elle est très sociable et s'entend facilement avec toutes les personnes qui l'entourent. Cependant, elle privilégiera à chaque fois les moments passés avec son frère plutôt que ceux avec ses amis. Elle n'a embrassé qu'un homme dans sa vie et ne souhaite plus jamais embrasser quiconque, sauf s'il s'agit de Reno... Mais est-elle assez naïve pour croire ça ? Sûrement. Elle n'a pa tenu compte des amis de Reno avec qui il l'a poussée à coucher... Côté sexe elle n'est pas beaucoup de honte et accepte les "yeux fermés" tout ce que son demi-frère peut lui demander.



    •••Il était une fois ...


La volonté n'a rien à faire dans l'amour. On ne choisit pas celui qu'on aime. [Laure Conan]

Chapitre 1

Serah Kimako est née au Japon en 2022, ses deux parents s’aimaient d’un amour pur et durable depuis maintenant 7 ans. C’était leur premier enfant « - Et surement pas le dernier !» se plaisait à dire son père. Sa douce mère avait commencé le travail à 7h34 le matin du 18 avril, son mari lui tenait la main, où plutôt se faisait littéralement écrabouiller les doigts sous la poigne de fer de sa femme en plein accouchement, qui forcément, décuplait ses forces tellement elle souffrait. Mais il le sentait à peine. Il priait de tout son cœur, de toute son âme pour que le bébé, dont ils avaient choisi d’un commun accord de ne pas connaitre le sexe en avance, vienne au monde en pleine santé et que sa femme n’en subisse aucun dégât.

Il fut exaucé. 10h08, une magnifique petite fille pointa le bout de son nez. Elle avait un petit duvet noir en guise de cheveux et des yeux exceptionnels pour une asiatique, de somptueux yeux bleus. Il fut convenu de nommer la petite fille « Serah », en hommage à sa grand-mère maternelle qui était décédée quelques mois plutôt, et qui n’était qu’alors son dernier lien familiale.
C’était le plus beau jour de la vie de ses parents. Leur plus beau jour mais également les derniers qu’ils étaient en train de vivre. L’accouchement qui c’était passé sans complication et le bébé qui était venu au monde parfaitement formé furent des raisons suffisantes pour laisser sortir tout ce beau monde au bout de 4 jours.

L’accident eu lieu alors qu’ils étaient à 500 mètres de leur maison. Il pleuvait. Les pneus commençaient à se faire vieux, quatre fois Madame avait demandé à Monsieur d’emmener la voiture au garage… La voiture fit plusieurs tête-à-queue avant de se faire percuter violemment par une voiture qui venait en sens opposé. Deux morts. Une rescapée miraculeuse. Pas de famille pour la petite qui savait à peine ouvrir les yeux, plus aucune famille.

Chapitre 2

Contre attente Serah fut adoptée très rapidement et c’est alors que commença sa nouvelle vie entourée de ses nouveaux parents et de son grand frère dans un pays qu’on nommait Roumanie. Serah était une enfant calme et docile qui préférait privilégier la parole au combat. Loin d’être bête, elle remarqua très vite les différences physiques qu’il y avait entre elle et les autres filles de son école, et plusieurs fois elle entendit des murmures sur son passage, rien de bien cruel mais suffisamment mesquin pour lui faire comprendre que quelque chose n’allait pas. Quand elle en parla à sa mère, il ne fallu pas longtemps à Valencia pour comprendre qu’il était temps de dire à sa fille sa véritable origine. Serah avait 12 ans quand on lui avoua enfin clairement. Et que fais une petite fille de 12 ans quand elle comprend qu’elle n’a aucun lien de sang avec son grand frère qui ne la laisse pas indifférente ? Et bien, elle veut tout faire pour lui plaire bien-sur.

Reno… Son demi-frère était de 5 ans son aîné. Il était loin (voire à des millier d’années lumières même) d’être ce qu’on pourrait appeler « un frère protecteur » où « attentionné » mais plutôt froid voire même carrément vicieux. Malgré ça, quand Serah sentait son regard se poser sur elle, elle ne pouvait s’empêcher de frissonner (de peur où de plaisir ? Les deux ne sont-ils pas liés lorsqu’ils concernent cet homme ?) et de lui sourire. Serah aimait l’observer à son insu, et parfois ce qu’elle lisait dans ses yeux lorsqu’il se croyait seul la terrifiait où lui fendait le cœur. Alors, au plus profond de son âme, Serah se fit la promesse solennelle qu’un jour elle arriverait à le faire sourire. Pas un de ses « sourires » de sadique dont elle avait maintenant l’habitude, non, un vrai et beau sourire, qui lui sera exclusivement réservé. Mais Chut ! C’est un secret.

Depuis ce fameux jour, Serah se plia en quatre pour répondre aux volontés de Reno. Il demandait quelque chose, elle accourait. Elle voulait lui prouver qu’il pouvait compter sur elle, qu’elle était fiable et soumise à ses moindres désirs. Elle aimait ça, elle se sentait utile et même si Serah savait parfaitement qu’il ne l’aimerait pas plus si elle répondait à tout ses souhaits, c’était plus fort qu’elle. Elle devait le faire.

Un jour d’été, alors qu’ils étaient tous les deux dehors dans le jardin et qu’elle venait de lui apporter un verre, elle ne put s’empêcher de caresser sa joue, il était la, sous ce grand parasol pour se cacher du soleil à moitié étendu sur ce transat, les yeux clos. Comment résister ? Elle tendit la main sans s’en rendre compte et le bout de ses doigts effleurèrent sa joue. Une seconde de bonheur pour des minutes de souffrance. Reno se leva tellement rapidement qu’elle ne se rendit compte d’où elle était qu’une fois qu’il fut parti en maugréant violemment contre elle. Oh non, il ne l’avait pas frappé, juste poussé, durement. Sarah c’était retrouvée le nez contre le sol en moins de temps qu’il faut pour le dire et elle s’était entaillée le dos de la main gauche sur une pierre bien aiguisée qui semblait l’avoir spécialement attendu par terre. Sa main saignait abondamment, mais loin d’en vouloir à son frère, Serah partit du principe que c’était elle la fautive. Leçon apprise. Pas de câlin pour les guerriers au cœur de pierre. La jeune fille à la peau diaphane arborait maintenant une belle petite cicatrice translucide de 2 centimètres sur sa main gauche. Comme punition supplémentaire à cette traitrise de sa part, Reno obligea la jeune fille à se teindre les cheveux en rose, couleur qu’il trouvait selon ses termes « dégueulassement gerbante » et qui par conséquent « devrait te ravir à merveille ! ». Soit !

Les années coulèrent ainsi doucement. Les humiliations de Reno se faisaient parfois plus durs, parfois plus…. Tendres. Il lui arrivait de se demander ce qu’il se passerait si elle arrêtait du jour au lendemain de le servir comme le prince qu’il était à ses yeux. Viendrait-il la supplier de s’occuper encore de lui ? Surement pas. S’en moquerait-il éperdument ? Plus que probable.  
Serah était une fille intelligente, et même si elle ne savait pas ce qu’elle allait faire de son avenir, elle choisit d’étudier les langues. Rapidement elle apprit le Japonais, qui était une des langues qu’elle voulait le plus connaitre, étant son origine. Puis suivit par l’Anglais, le Français, l’Allemand et le Chinois. En cours ses professeurs étaient fiers d’elle et elle avait bon nombre d’amis avec qui elle s’entendait merveilleusement bien. Mais aucune fois elle ne participa à une de leurs soirées, aucune fois elle n’accepta de sortir avec un de ces beaux garçons qui voulait tant passer du temps à ses côtés, aucune fois elle ne choisi de privilégier sa vie sociale à son frère qui était tout pour elle. Cependant, un soir ou elle rentrait de son cours de Français, Franck, un de ses camarades de classe, la pria pour lui permettre de la raccompagner. A bout d’argument, elle finit par accepter et ils partirent l’un à côté de l’autre en discutant de leur journée. Serah ne put s’empêcher de penser que c’était agréable de bavarder avec quelqu’un qui se souciait d’elle, qui la regardait avec envie et respect. Malgré ça, lorsque sans crier gare les lèvres du jeune garçon se posèrent sur celles de Serah, elle n’en ressenti aucun plaisir, même quand leurs langues vinrent se mêler l’une à l’autre, aucun frisson ne parcouru son corps, aucun « papillons dans le ventre » comme affirmaient ses amies. Elle se laissa néanmoins aller à ce baiser qui se faisait de plus en plus passionné du côté du jeune Franck, qu’elle sentait frémir contre elle, sa respiration s’accélérait, ses mains se resserraient sur sa taille, alors, cruellement, égoïstement pour son camarade, Serah ferma les yeux et imagina qu’il s’agissait la de son demi-frère aux cheveux de feu, Reno… Ce fut la première et dernière fois qu’un homme l’embrassa. Elle ne souhaitait pas qu’un homme la touche. Peut-être sauf un en particulier… Mais ça elle n’était pas encore prête à se l’avouer.

Chapitre 3

Serah sentait que Reno cherchait à la fuir à chaque instant. Il lui lançait des regards froids et partait s’enfermer dans sa chambre. La jeune fille était naïve mais pas au point d’aller le chercher dans son sanctuaire. Arriva le week-end ou leurs parents s’étaient organisés un voyage en amoureux dans la ville sur l’eau. Ils se retrouvaient seuls et plusieurs fois Serah hésita à aller frapper à la porte de la chambre de Reno pour lui proposer de regarder un film ensemble au salon, sauf que là, le nez devant sa porte, elle savait qu’elle lui déplairait davantage, et ça, elle n’en avait pas envie. Elle partie dans sa chambre en secouant la tête et soupirant légèrement. Il était plus de minuit quand Reno entra sans frapper dans sa chambre, ses yeux luisaient de malveillance et un rictus déformait sa bouche. Cependant, même si des frissons d’angoisse lui couraient sur le corps, Serah ne put s’empêcher de lui sourire, encore. Elle adorait son frère, elle le trouvait beau, caractériel, intelligent, calculateur. Et si pour certains ces traits de personnalités seraient des défauts, pour elle c’était tout le contraire. Ca définissait Reno, et elle l’aimait pour ce qu’il était. Et la jeune fille était persuadée qu’un jour, il lui témoignerait autre chose que de l’hostilité. Serah en était intimement convaincue.

Ce soir là, la requête de son demi-frère fut tout aussi sournoise que son « sourire » : « - Je veux ta virginité Serah, déshabille toi ». D’abord dubitative, la jeune fille leva un sourcil en tirant machinalement les couvertures sur son menton. « Ma virginité ? Mais… Pourquoi….. Moi ? » Pensa-t-elle bêtement, loin des idées de vengeances malsaines de Reno.
Il l’obligea à se dévêtir prestement, bien qu’elle ne porta qu’une fine chemise de nuit à bretelles et d’une petite culotte en coton. Ses cheveux roses lui tombaient le longs des épaules et du dos et ses yeux bleus étaient mêlés d’incompréhension et…. d’excitation. S’il y a bien une chose qu’elle avait ardemment désirée, c’était de se retrouver dans les bras de l’homme qu’elle chérissait. Celui qui lui en faisait voir de toute les couleurs, qui la traitait comme une moins que rien, qui se plaisait à l’ignorer quand elle voulait être la seule à ses yeux, cet homme qui aujourd’hui la pénétrait violemment tandis qu’elle se mordait la lèvre à sang pour ne pas hurler de douleur.

Sa première fois fut loin d’être comme dans un roman à l’eau de rose. Reno fut brutal, violent et conquérant. Il semblait ravi lorsqu’elle était sur le point de jouir et qu’il s’arrêtait brusquement la frustant au plus haut point. Pour sa première « nuit d’amour », il la força à faire des choses qu’elle n’aurait alors jusque là jamais imaginé. Elle qui n’y connaissait rien à l’amour, aurait-elle du avoir honte de tout ce qu’il lui demandait ? Elle ne connaissait du sexe que ce qu’il lui montra et apprit et n’en fut jamais honteuse. Si c’était pour lui, elle accepterait tout.

Finalement Reno et elle déménagèrent juste après ça. Serah était attristée de quitter ses parents aussi vite, elle avait presque 19 ans et ne s’y était pas préparée, mais la promesse d’une vie intime avec Reno était plus forte que tout et c’est le cœur léger qu’elle défit ses bagages et ceux de Reno dans leur nouvel appartement. La vie devint alors étrange, tantôt bercée par des nuages gris tantôt par des nuages blancs. Reno avait instauré un petit rituel qu’elle suivait chaque jour sans exception, entre ménage et préparation des repas qui au début n’étaient que pour eux deux, elle dut ensuite préparer des soirées pour les amis de son demi-frère. Sauf que les soirées ou étaient conviés ses amis se finissaient toujours dans un brouillard total. Serah ne se rappelai jamais comment elles finissaient. Reno la forçai tellement à boire que la seule chose qui la réveillai le lendemain c’était ses nausées causées par l’alcool. Le premier soir ou elle fut autorisée à ne pas boire elle comprit rapidement pourquoi elle avait male aux reins les journées qui succédaient les soirées de débauche que son frère organisait. Malgré ça, quand Reno la jaugeai du regard tandis qu’elle se faisait prendre à quatre pattes par un parfait inconnu alors qu’un autre attendait son tour, Serah ne détachait ses yeux de ceux son frère. Elle l’aimait, même dans l’enfer.

Arriva un jour ou Reno ne rentra plus à la maison. Serah ne savait plus quoi faire, elle tournait en rond à l’attendre dans ce petit appartement qu’elle trouvait si vide sans lui. Quand elle réussi à le contacter, elle savait ce qu’il lui restait à faire, le rejoindre, d’une manière ou d’une autre.

Chapitre 4

Aussitôt dit, aussitôt fait ! MS Town était une ville réputée pour ses vices et ses travers et Serah préférait grandement ne pas faire partie des esclaves qui étaient capturés chaque jour sans aucune pitié, qu’ils soient Pets ou Humains, les Maîtres ne faisaient apparemment aucune distinction. Grace à ses grands-parents, avec qui la jeune fille entretenait une très bonne relation, Serah put atteindre la ville sombre protégée par un garde du corps, elle découvrit son nouvel appartement « Merci Grand-mère de m’avoir avancé les premiers mois… » pensa la jeune fille aux cheveux roses. Et pour compléter le tout, Serah trouva rapidement un job de serveuse au restaurant « The Sweet Plaisir ». C’était son tout premier travail. A 19 ans, elle n’avait aucune expérience, mais son jolie minois lui laissait une chance qu’elle comptait bien prendre !



    •••Un peu plus sur vous ...

Pseudo • Âge : Aucun 25 ans
Où avez vous trouvé le forum : En fouillant sur Internet
Votre avis sur le forum ? Très beau <3
Lien de votre personnage avec un autre personnage du forum ? Reno Kornikova Pietru - Son demi-frère
Quelque chose à ajouter ? Ravie de vous rejoindre ! ;3


Dernière édition par Serah Kornikova Pietru le Sam 20 Fév 2016, 18:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Sayoku
Admin
Admin


Date d'inscription : 04/02/2011
Messages : 741
Orientation sexuelle : Assexué
Caractère : Fort

MessageSujet: Re: Serah Kornikova Pietru [Résidente]   Sam 20 Fév 2016, 19:54

Bienvenue à toi sur Master Soumis

Apparemment, la fiche convient à ton demi-frère pour l'histoire, et tout le reste, donc tu es validée sans plus attendre.

N'oublie pas de faire ton parcours ici et amuses toi bien sur le forum Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://master-soumisv2.forumactif.com/
 
Serah Kornikova Pietru [Résidente]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Démission de la vice présidente de la Chambre de commerce
» Serah Farron - L'histoire d'une âme pure [Terminée]
» Si L' Argentine est peronniste, Haiti est Lavalas...
» PNJ — les personnages non joués mais importants
» Et si Mirlande Manigat avait été élue présidente d'Haiti !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master-soumis V2 :: • Formalités de séjour • :: Fiches d'état civil & Parcours :: Cartes de séjour validées :: Cartes de séjour Résident(e)s-
Sauter vers: