2045. MS-Town. Maître/sses, Esclaves, Hybrides ou simples Résident/es. Qui serez-vous?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Camus Yondaime

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Camus Yondaime
Esclave garçon
Esclave garçon


Date d'inscription : 02/06/2010
Messages : 58
Age : 31
Orientation sexuelle : Homosexuel ambivalent
Maitre de :
Esclave/Pet de : Den Yondaime… Bientôt.

MessageSujet: Camus Yondaime   Lun 26 Juil 2010, 21:43


Feat : Shinomiya Natsuki & Satsuki
Manga : Uta No☆prince-sama♪
Artiste :
 


Carte d'Identité

Nom : Yondaime
Prénom : Camus
Surnom : Cam'
Âge : 20 ans
Nationalité : Japonaise
Orientation Sexuelle : Homosexuel ambivalent



Présentation



Physique :

Laissez moi vous présentez ce jeune homme, du haut de c’est 1 m79 et de c’est 56.1  kg, Camus est un garçon au corps assez bien sculpté et à la musculature légère, ceci dut aux arts martiaux qu’il pratique depuis son enfance. Son visage aux traits fins,  laisse apparaître deux yeux en amande d’un vert profond, sa chevelure tombe doucement en fines mèches sur son visage, ces cheveux coupés un peu en bataille sont d’un blond assez foncé avec quelques mèches d'un blond un peu plus clair. Sa peau d’une couleur laiteuse est assez douce aux touchée.  Il a un tatouage sur le bras gauche, qui représente, le yin et le yang encerclé de flammes.

Le côté vestimentaire de Camus est très soigné, après tout on ne perd pas l’éducation qu’on a reçu, il porte des costumes cravate quand il le peut, dans des couleurs restant dans celle qui l’aime le plus, le blanc, le noir et le rouge... Même ces chaussures sont vraiment très classe.  Parfois quand même il s’autorise le droit de délaisser les costumes pour un survêtement, ou pour un pantalon en cuir noir et un haut a fermeture éclair a manche courte noire, se laissant aller à une simple paire de basket et des mitaines noire  pour les mains.  Lorsqu’il s’entraîne il aime porter un kimono blanc à contour rouge, c’est là seule fois ou il porte ce genre de vêtements, car il trouve que sa fais trop traditionnel, mais bon si on lui force la main, il en mettra plus souvent sans rien dire.

Il possède deux piercings à l’oreille droite, il les a fait faire, quelques mois après avoir eu son premier maître, et depuis il ne les a pas enlevés... Il possède aussi une chaîne en argent qu’il affectionne beaucoup. Tout chez Camus montre qu’il a eu une très bonne éducation malgré son côté rebelle.
Caractère :

Camus est un garçon qui peut se montrais gentil, loyal et il est prés a donner sa vie pour la personne qui l'aime, pourtant sous ce côté doux et charmant, il peut se cachait un jeune homme assez dur, ne supportant pas l'autorité et encore moins qu'on décide de sa vie pour lui, si on lui demande il peut se montrait très cruel. Il ne parle jamais de son passé, mais il semble être curieux sur la vie que mène les gens qui l'entourent.
Si son maître c'est si prendre avec lui il pourra se montrait très docile, laissant ainsi son maître décider lui même de ce qu'il souhaite faire de son corps, il peut se plaindre par moment mais s'il pense que la punition qu'on lui attribut est mérité il ne dira rien, et ne ressentira pas grands choses car il a apprit a ne plus ressentir d’émotions et a ne plus se plaindre de la douleur qu'on lui inflige.

Il n'a jamais aimer qui que se soit, et ne semble pas en mesure de laisser transparaître ces sentiments, il faut vraiment mettre son cœur a nu pour qu'il le fasse lui même, si la personne arrive a l'amadouer et a lui rendre le sens du mot aimer il se pourrait qu'il lui ouvre son cœur et lui fasse une place a l'intérieur. Mais bon Camus n'est pas non plus un garçon dépourvu de sentiments, c'est juste qu'il n'aime pas réellement faire le premier pas de peur de se faire rejeter. Camus aime plus que tout la nature et dans ses moments de faiblesse c'est perché sur un arbre qu'on risque de le retrouver. Il peut se montrait jaloux et possessif mais cela sera semble il rare car il sait très bien qu'il n'a pas vraiment son mot a dire sur les activités de son maître, cependant il fera tout pour le garder auprès de lui les jours ou il ne voudra pas être seul, il peut se montrait être un très bon garde du corps ayant fait des arts martiaux il sait très bien se défendre et il protégera coûte que coûte la vie de son maître même s'il ne l'aime pas.

Camus aime beaucoup la lecture et le dessin, la musique par moment le transporte dans un état second et c'est à ce moment la qui semble être le plus vulnérable. Il est encore vierge mais il est prés a donner son corps a n'importe qui mais il préfère que sa sois l'homme a qui il appartient qu'il lui prenne.

Si vous lui posez la question sur son passé, Camus vous répondra qu’il n’a plus aucunes attaches que tout les membres de sa famille son mort, mais tout ceci est malheureusement faux... Car Camus sait au fond de lui que son beau père est toujours en vie... Cet homme il le déteste, pourtant au départ, il aurait pu boire ses paroles, mais depuis son 18éme anniversaire Camus lui voue une haine sans merci, mais cette haine laisse malheureusement place à la peur, car oui intérieurement Camus à peur de son beau père, peur de ce qu’il pourrait lui faire s’il venait à le retrouver... Mais pour le moment il s’interdit d’y penser ce disant qu’il doit vivre l’instant présent sans pensé aux choses qui n’arriveront peut être jamais.
Il était une fois ...



La Naissance de Camus :

Le petit homme est né, au Japon, plus précisément à Taki, un petit village situé à moins d’une heure de Utsunomiya, un village vraiment petit mais assez connu pour ses cascades... Enfin passons, notre jeune enfant vit donc le jour dans ce village dans une famille assez pauvre, les deux parents ne s’attendaient pas un jour a devoir nourrir une troisième bouche, pour la simple et bonne raison, qu’étant très pauvre, nos deux parents ne pouvaient pas élever leur enfant... Il savait très bien qu’il ne pourrait pas lui offrir une vie idéale et encore moins lui offrir une éducation.  C’est donc après mur réflexion que la petite famille, partit en direction d’une maison sur les hauteurs du village, dans cette maison, vivait un homme, ce dernier était le plus riche et le plus connu dans le village.

L’homme et la femme frappèrent donc en pleine nuit à la porte de cette maison, et quand on vint leurs ouvrir, ils demandèrent asile, mais aux lieux de cela... L’homme pris la décision de les faire tout deux travaillés pour lui... La famille accepta, et une vie d’esclave commença pour ces deux pauvres gens. Mais en échange ils auraient un toit et de la nourriture à volonté, et il ferait en sorte que leur enfant reçoit une éducation digne des plus grand de ce monde. Après avoir accepté, le pire commença, la mère et le père devaient travaillés jour et nuit, la jeune femme en tant que femme de ménage et le père lui partant dans les champs pour  faire les récoltes, des fruits et des légumes que le maître cultiver. L’enfant lui étant encore qu’un simple petit bébé, fut surveiller par une nourrice qui prenait soin de lui. Le maître ne perdant pas une miette de son développement. Mais malheureusement quand le soir venait, les parents de Camus ne voyait que très peu leur enfant. Et sans cesse ce schéma se répéter; Une vie vraiment atroce quand on est éloigné du fruit de ses entrailles, de la chair de sa chair. Et tout ceci faisait souffrir la petite famille.


Quand l’adolescence arrive:

Le jeune enfant grandit bien vite, il était maintenant âgé de 15 ans, devenant un jeune garçon fort charmant. Il restait toujours sous la garde du maître de maison, pendant que ses parents continuait de travaillé jours et nuits, comme toujours il ne les voyait que très peu, voir moins qu’avant, car le maître lui avait fait installé une chambre à l’étage supérieur. Il disait à Camus qu’il était mieux pour lui de restait au milieu des gens qui l’aimaient et qui étaient du même rang que lui. Pourquoi disait il cela? Camus ne comprenait pas vraiment, mais si on y regardait de plus prêt tout était vraiment assez clair... Depuis quelques mois après l’arrivée de la petite famille, l’homme avait tout fait pour éloigner le garçon de sa famille, et pour combler le tout il avait fait intervenir son notaire pour faire de Camus son fils unique aux yeux de la loi... Le notaire lui apporta donc les papiers de demande d’adoption. Et après avoir forcer la main aux parents en les menaçant de perdre leurs emplois s’ils n’acceptaient pas de signer les papiers, l’homme put repartir avec le contrat signé.

Camus devait a présent et aux yeux de tous, l’enfant unique de Monsieur Yondaime,  l’homme continua de l’élever comme son fils, en l’envoyant dans la plus grande école qui soit, le soir il jouait les bon père en lui faisant apprendre ses leçons, et quand l’enfant eut bien réviser, il se transformait en professeur d’art martiaux...  Apprenant donc à son fils cette art et aussi le maniement du katana.  Une éducation qui plaisait vraiment à Camus qui ne trouvait jamais rien a redire.  Et quand Monsieur Yondaime recevait quelques personnes de bonnes familles chez lui, il ne restait pas sourd sous les multiples compliment qu’on pouvait lui faire sur l’éducation de son fils.  Bien sûr personne ne connaissait la vérité sur la véritable identité de Camus et le maître de maison ne se faisait pas prier pour cacher tout cela.

Le jeune garçon, fut marquer par l’une des éducations que son père lui fit subir, il lui expliquait que les hommes ne devaient jamais montré leurs émotions, et encore moins pleurer devant un autre... Camus qui étant jeune buvait ses paroles, le croyant sur parole quand il lui disait que les hommes ne devait avoir aucunes émotions... Même si pour un jeune garçon de son âge tout ceci était plutôt dur, il ne le montrait pas et il acceptait sans broncher cette éducation.


La majorité ou l’arrivée du cauchemar.

La majorité, voila un passage qui arrive trop vite dans la vie d’un jeune homme... Camus eut donc 18 ans, et ce jour là malheureusement n’apporta rien de bon dans sa vie. Monsieur Yondaime avait décider qu’il était temps pour Camus de se marier, et pour jeune épouse il avait choisit sa plus jeune nièce.  Car il voulait la plus belle des femme du village pour son fils adoptif, et il n’avait donc pas pris une femme de bas étage qu’il aurait pu trouver se promenant dans le village. Non il voulait que l’épouse sois sa nièce et personne d’autre; Malheureusement Camus ne voyait pas tout ceci d’un très bon oeil,  n’étant pas vraiment du même avis que son beau père et ne voyant pas vraiment l’utilité de se marier à son âge, il osa donner son avis à son beau père.

Lui expliquant qu’il ne pouvait pas épouser sa nièce, qu’il ne voulait pas perdre son temps dans de pareil futilité car il avait toujours eu l’envie de poursuivre ses études pour avoir un métier qui lui plairait... Et surtout pour une simple et unique raison, Camus n’était pas attiré par les femmes... Non malheureusement Camus préférait la compagnie des hommes plutôt que celle d’une femme. Le maître de maison, ne supportant pas se refus et piqua une colère des plus violente, il jeta le jeune homme à la porte, lui ordonnant ainsi de quitter au plus vite les lieux... Monsieur Yondaime se retrouvait blesser dans son orgueil, l’enfant qu’il chérissait tant ne voulait pas de sa nièce pour épouse et de plus il préférait la compagnie des hommes...  Camus lui se retrouvait a errer dans les rues du village mal éclairés, il ne voyait pas vraiment ou il mettait les pieds. Et la seule chose qui le faisait vraiment avancer s’était la haine qu’il possédait envers son beau père.  Pourquoi cet homme du jour au lendemain avait il voulu contrôler sa vie? s’était bien une chose que Camus détestait le plus, il voulait être libre pour prendre ses décisions seul  et personne d’autre pour contrôler ces faits et gestes.

Il soupira et son regard fut interpeller par un magasin qui semblait nouveau dans son village,  l’endroit étant sombre il ne vit pas grand chose a travers la vitrine, mais en faisant le tour de ce dernier il découvrit une porte à l’arrière qui était ouverte.  Il s’interdit un instant d’y entrer, mais la curiosité étant bien trop grande il pénétra dans le magasin sans réfléchir.


La découverte du refuge pour esclave:

Après s’être faufilé à l’intérieur de ce petit magasin, Camus mit la main devant son nez tellement l’odeur y était désagréable, il se demandait vraiment qui pouvait tenir un endroit si répugnant et surtout si mal entretenue... Il regarda un peu autour de lui, et ce qu’il fit le surpris encore plus, autour de lui se trouvait des tas de cages, et à l’intérieur, il semblait y avoir des femmes et des hommes. Le jeune homme se demandait vraiment s’il avait bien fait de rentrer ici, il soupira un peu et il vit de la lumière un peu plus loin, il s’approcha doucement vers cette dernière pour voir ce qu’il se cachait derrière cette porte, et se qu’il fit lui donna la nausée, un homme assez moche et gros, était entrain de prendre du plaisir avec un jeune homme qui lui le pauvre ne semblait pas vraiment en état comme s’il avait été frappé et drogué.

En voyant cela Camus eut envie de fuir pour prévenir la police, il prit donc ces jambes à son cou, mais une douleur se fit ressentir à l’arrière de sa tête, il se tourna et juste derrière lui se trouvait un homme bien costaud, et là se fut le noir total, Camus perdit connaissance, on l’installa dans une cage... Et ce n’est que quelques minutes plus tard, que des voix se mirent a résonnaient dans sa tête qui continuait de lui faire mal... Il passa doucement sa main sur l’arrière de son crâne et il regarda le sang sur ses doigts, qui était légèrement sec... L’homme qui l’avait frappé ni était pas vraiment aller avec le dos de la cuillère, et le jeune homme se retrouvait maintenant avec une belle blessure au crâne... Il soupira, et il regarda un peu autour de lui, il s’ aperçu enfin qu’il était enfermé dans une cage, et juste à côté de cette dernière il  y avait une pancarte sur laquelle il y avait écrit :
Esclave de premier choix
Achetez-moi et vous ne le regretterez pas.
Pour Camus l’enfer venait de commençait, il se doutait que sa vie prendrait un tout autre tournant a partir de maintenant, mais intérieurement il cherchait un moyen de fuir, un moyen qui pourrait sûrement faire basculer la balance, et faire de lui un homme de nouveau libre... Les dés étaient jeté et le jeu ne faisait que commencer.


Un peu plus sur vous ...


Pseudo • Âge : Yuna (Aurélie) • 26 ans
Où avez vous trouvé le forum : J'y suis depuis le début ^^
Votre avis sur le forum ? 10/10
Lien de votre personnage avec un autre personnage du forum ? Den Yondaime, son beau-père et futur maître.
Quelque chose à ajouter ? RAS





Edit Admin Uyoku :
Bienvenue à toi sur le forum ^^ Fiche validée
Amuse toi bien avec nous !
(Le 9 Août 2010)

. . . . . . . . . .


Dernière édition par Camus Yondaime le Mar 16 Oct 2012, 15:09, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Camus Yondaime
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Verseau Camus
» Adresses MSN / Conversations téléphoniques
» Agnes se promene (pv qui veut )
» Avec Christelle
» Prisonnière de son esprit[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master-soumis V2 :: • Formalités de séjour • :: Fiches d'état civil & Parcours :: Cartes de séjour validées :: Cartes de séjour Esclaves-
Sauter vers: